Novembre dans les phares


Alors les Halliennales, c'était super cool et...
"Dis donc, Oph, tu avais bien dit qu'en octobre, tu ferais des efforts pour écrire davantage et progresser sur À Moitié Mort ?"
Moui, j'avais dit ça, en effet.
"Et alors ?"
Je crois que j'ai écrit, ouf, au moins quatre pages !

Oui, c'est un peu compliqué, l'écriture, en ce moment. J'ai l'impression que ça revient, mais par petites touches. À vue de pif, il reste trois ou quatre chapitres à rédiger sur À Moitié Mort, sachant que ceux-ci sont très courts, autour des 7000-7500 signes (ou des 1200 mots pour les barbares qui comptent en mots). Donc ça va se finir. Je cale juste parce que c'est un moment compliqué de "crac patatras final avant la résolution" et que ces moments-là, je ne les écris jamais vite. Ensuite, la fin devrait couler toute seule, et puis...
Et puis Rouge Canon ?
Ou pas.
Il y a un mois, j'ai parlé avec un éditeur de la possibilité de sortir un recueil de nouvelles, or je n'imagine pas faire ce recueil sans y inclure une histoire que j'ai en tête depuis bien longtemps et que je n'ai pas encore rédigée. Donc il est possible que je commence par ça, un peu de court avant de reprendre le (très) long. La nouvelle doit s'intituler Mes yeux de verre et elle ne devrait pas mettre longtemps à atterrir sur un fichier.

Heureusement, mes menues difficultés sur le clavier ne se voient pas trop de l'extérieur, car novembre sera un mois faste. Pensez donc : deux nouvelles à paraître dans deux anthologies, et pas n'importe lesquelles, s'il vous plaît !

  • Demandez Berta, à découvrir dès le 1er novembre dans Dimension Uchronie 3 aux éditions Rivière Blanche. J'en ai déjà parlé, c'est un honneur de figurer au nombre des auteurs de cette triple anthologie qui compte beaucoup de beau monde.


Mais aussi, ce n'est plus un secret...
  • La grande course au noyau-mémoire figure dans l'anthologie officielle des Utopiales 2019 ! Et là, c'est une sorte de consécration, au sens où cette anthologie réunit depuis des années de très grands noms de la science-fiction internationale (un peu) et française (surtout). Cerise sur le gâteau, ça veut dire que je serai publiée chez ActuSF, et ça aussi, c'est un rêve qui se réalise.

L'anthologie sera disponible dès demain aux Utopiales, et fera son apparition dans le commerce à partir du 8 novembre.

Mon agenda de sorties pour le mois :
  • Jusqu'au 2 novembre inclus, les Utopiales à Nantes (44).
  • Samedi 16 novembre, dédicace à la librairie L'Arche des Héros à Limeil-Brévannes (94).
  • Mardi 19 novembre, dédicace dans le hall de mon bureau (accès réservé à mes collègues).
  • Vendredi 29 novembre, un saut au SLPJ de Montreuil (pas de stand mais une présence à l'espace auteurs).
Et puis ensuite, ce sera décembre, la période où l'on prépare ses cadeaux et son bilan de fin d'année. Je ferai probablement gagner des livres, à commencer par des exemplaires de L'Enceinte 9.

C'est plutôt pas mal, comme programme, en fait.

Novembre dans les phares


Alors les Halliennales, c'était super cool et...
"Dis donc, Oph, tu avais bien dit qu'en octobre, tu ferais des efforts pour écrire davantage et progresser sur À Moitié Mort ?"
Moui, j'avais dit ça, en effet.
"Et alors ?"
Je crois que j'ai écrit, ouf, au moins quatre pages !

Oui, c'est un peu compliqué, l'écriture, en ce moment. J'ai l'impression que ça revient, mais par petites touches. À vue de pif, il reste trois ou quatre chapitres à rédiger sur À Moitié Mort, sachant que ceux-ci sont très courts, autour des 7000-7500 signes (ou des 1200 mots pour les barbares qui comptent en mots). Donc ça va se finir. Je cale juste parce que c'est un moment compliqué de "crac patatras final avant la résolution" et que ces moments-là, je ne les écris jamais vite. Ensuite, la fin devrait couler toute seule, et puis...
Et puis Rouge Canon ?
Ou pas.
Il y a un mois, j'ai parlé avec un éditeur de la possibilité de sortir un recueil de nouvelles, or je n'imagine pas faire ce recueil sans y inclure une histoire que j'ai en tête depuis bien longtemps et que je n'ai pas encore rédigée. Donc il est possible que je commence par ça, un peu de court avant de reprendre le (très) long. La nouvelle doit s'intituler Mes yeux de verre et elle ne devrait pas mettre longtemps à atterrir sur un fichier.

Heureusement, mes menues difficultés sur le clavier ne se voient pas trop de l'extérieur, car novembre sera un mois faste. Pensez donc : deux nouvelles à paraître dans deux anthologies, et pas n'importe lesquelles, s'il vous plaît !

  • Demandez Berta, à découvrir dès le 1er novembre dans Dimension Uchronie 3 aux éditions Rivière Blanche. J'en ai déjà parlé, c'est un honneur de figurer au nombre des auteurs de cette triple anthologie qui compte beaucoup de beau monde.


Mais aussi, ce n'est plus un secret...
  • La grande course au noyau-mémoire figure dans l'anthologie officielle des Utopiales 2019 ! Et là, c'est une sorte de consécration, au sens où cette anthologie réunit depuis des années de très grands noms de la science-fiction internationale (un peu) et française (surtout). Cerise sur le gâteau, ça veut dire que je serai publiée chez ActuSF, et ça aussi, c'est un rêve qui se réalise.

L'anthologie sera disponible dès demain aux Utopiales, et fera son apparition dans le commerce à partir du 8 novembre.

Mon agenda de sorties pour le mois :
  • Jusqu'au 2 novembre inclus, les Utopiales à Nantes (44).
  • Samedi 16 novembre, dédicace à la librairie L'Arche des Héros à Limeil-Brévannes (94).
  • Mardi 19 novembre, dédicace dans le hall de mon bureau (accès réservé à mes collègues).
  • Vendredi 29 novembre, un saut au SLPJ de Montreuil (pas de stand mais une présence à l'espace auteurs).
Et puis ensuite, ce sera décembre, la période où l'on prépare ses cadeaux et son bilan de fin d'année. Je ferai probablement gagner des livres, à commencer par des exemplaires de L'Enceinte 9.

C'est plutôt pas mal, comme programme, en fait.

Back to ze Utopiales (31 octobre au 2 novembre 2019)

Les Utopiales auront lieu dans la belle ville de Nantes (la meilleure ville du monde) du 31 octobre au 4 novembre 2019.
J'y serai, quant à moi, du jeudi en fin de matinée au samedi soir.

Prenons un instant pour admirer cette superbe affiche signée Mathieu Bablet.

Le thème de l'année sera "Coder/Décoder", un sacré beau morceau tant le sujet comporte de ramifications différentes dans tous les domaines.

De mon côté, mon programme s'articulera comme suit :
  • jeudi 31/10 de 13h30 à 14h30 : dédicace à la librairie
  • jeudi 31/10 de 15h30 à 16h30 : table ronde "Se décoder d'un continent à l'autre" consacrée à la SF française vs. SF québécoise (scène Hetzel)
  • samedi 2/11 de 19h à 20h : table ronde "Mon corps, mon choix" consacrée à la liberté reproductive et en particulier au choix de ne pas se reproduire (scène Hetzel)

Voilà qui me laisse pas mal de temps libre à consacrer à prendre des verres, parler de tout un tas de choses... Contactez-moi via mon mail ou via les réseaux sociaux si vous voulez me voir !

Back to ze Utopiales (31 octobre au 2 novembre 2019)

Les Utopiales auront lieu dans la belle ville de Nantes (la meilleure ville du monde) du 31 octobre au 4 novembre 2019.
J'y serai, quant à moi, du jeudi en fin de matinée au samedi soir.

Prenons un instant pour admirer cette superbe affiche signée Mathieu Bablet.

Le thème de l'année sera "Coder/Décoder", un sacré beau morceau tant le sujet comporte de ramifications différentes dans tous les domaines.

De mon côté, mon programme s'articulera comme suit :
  • jeudi 31/10 de 13h30 à 14h30 : dédicace à la librairie
  • jeudi 31/10 de 15h30 à 16h30 : table ronde "Se décoder d'un continent à l'autre" consacrée à la SF française vs. SF québécoise (scène Hetzel)
  • samedi 2/11 de 19h à 20h : table ronde "Mon corps, mon choix" consacrée à la liberté reproductive et en particulier au choix de ne pas se reproduire (scène Hetzel)

Voilà qui me laisse pas mal de temps libre à consacrer à prendre des verres, parler de tout un tas de choses... Contactez-moi via mon mail ou via les réseaux sociaux si vous voulez me voir !

Dimension Uchronie 3

Il paraîtra officiellement dans quelques semaines mais j'ai déjà reçu mes deux exemplaires d'autrice : le prochain livre avec du Oph dedans !
(ou plutôt un des prochains, wink wink nudge nudge)


Dimension Uchronie 3 est le troisième et dernier volet d'une série d'anthologies présentées par Bertrand Campeis et Hermine Hémon.
Traductions par Hermine Hémon et Erwan Devos.
Illustration de Tiffanie Uldry.


Et si ? Et si nous vous offrions l’espace ? Et si la première astronaute à mettre le pied sur Mars était noire ? Et si cela avait été fait au début du XXème siècle ? Nous sommes en Uchronie après tout, et rien ne nous empêche d’imaginer une autre histoire… En attendant embarquez avec nous dans cette anthologie qui vous promet d’ores et déjà de beaux voyages. De la Bretagne au Québec en passant par Madagascar, vous trouverez des corsaires, des vikings, des astronautes, des nazis et même la présence tutélaire de Victor Hugo ainsi qu’une grande diversité dans les thèmes traités : l’esclavage, la conquête spatiale, la place de la femme, des Dieux, de la nature et bien d’autres encore. En route ! Nous vous amenons vers l’infini… Et au-delà !
  • Préface de Karine Gobled.
  • Xian Moriarty : L’Homme mince
  • Ericka Sezille : Fucking vikings !
  • Bénédicte Coudière : Quand se couche le dernier soleil
  • Elodie Serrano : La Nuit de la louve
  • Pierre Léauté : La Grande brisure
  • Guillaume Maréchal : La Réserve
  • Estelle Faye : Un Travail bien fait
  • Clémence Godefroy : Freedom
  • Fabien Clavel : Puisque cette page est blanche
  • Ophélie Bruneau : Demandez Berta
  • David Bry : Soixante-quinze ans plus tard
  • Jean-Guillaume Lanuque : « …Ces myriades d’étoiles rouges dans le ciel ! »
  • Roznarho & Feldrik Rivat : Et si demain était hier ?
  • Monique L. Désir : Bondye Bon (préface par Valérie Lawson).
  • Mary Robinette Kowal : La Dame Astronaute de Mars
  • Postface de Philippe Ward. 
Ce sommaire est d'une classe difficile à égaler, avec des voisines et des voisins de très grande qualité, voire de très grande renommée (Mary Robinette Kowal, zut, quoi !)

Demandez Berta est mon premier retour dans l'Océan Indien depuis La dernière fée de Bourbon. N'espérez pas y croiser de diwas, toutefois : la nouvelle se passe dans un tout autre univers. Il y est question de la guerre, des grands impérialismes européens, mais surtout d'une belle journée ensoleillée au cœur de l'hiver austral.

Dimension Uchronie 3

Il paraîtra officiellement dans quelques semaines mais j'ai déjà reçu mes deux exemplaires d'autrice : le prochain livre avec du Oph dedans !
(ou plutôt un des prochains, wink wink nudge nudge)


Dimension Uchronie 3 est le troisième et dernier volet d'une série d'anthologies présentées par Bertrand Campeis et Hermine Hémon.
Traductions par Hermine Hémon et Erwan Devos.
Illustration de Tiffanie Uldry.


Et si ? Et si nous vous offrions l’espace ? Et si la première astronaute à mettre le pied sur Mars était noire ? Et si cela avait été fait au début du XXème siècle ? Nous sommes en Uchronie après tout, et rien ne nous empêche d’imaginer une autre histoire… En attendant embarquez avec nous dans cette anthologie qui vous promet d’ores et déjà de beaux voyages. De la Bretagne au Québec en passant par Madagascar, vous trouverez des corsaires, des vikings, des astronautes, des nazis et même la présence tutélaire de Victor Hugo ainsi qu’une grande diversité dans les thèmes traités : l’esclavage, la conquête spatiale, la place de la femme, des Dieux, de la nature et bien d’autres encore. En route ! Nous vous amenons vers l’infini… Et au-delà !
  • Préface de Karine Gobled.
  • Xian Moriarty : L’Homme mince
  • Ericka Sezille : Fucking vikings !
  • Bénédicte Coudière : Quand se couche le dernier soleil
  • Elodie Serrano : La Nuit de la louve
  • Pierre Léauté : La Grande brisure
  • Guillaume Maréchal : La Réserve
  • Estelle Faye : Un Travail bien fait
  • Clémence Godefroy : Freedom
  • Fabien Clavel : Puisque cette page est blanche
  • Ophélie Bruneau : Demandez Berta
  • David Bry : Soixante-quinze ans plus tard
  • Jean-Guillaume Lanuque : « …Ces myriades d’étoiles rouges dans le ciel ! »
  • Roznarho & Feldrik Rivat : Et si demain était hier ?
  • Monique L. Désir : Bondye Bon (préface par Valérie Lawson).
  • Mary Robinette Kowal : La Dame Astronaute de Mars
  • Postface de Philippe Ward. 
Ce sommaire est d'une classe difficile à égaler, avec des voisines et des voisins de très grande qualité, voire de très grande renommée (Mary Robinette Kowal, zut, quoi !)

Demandez Berta est mon premier retour dans l'Océan Indien depuis La dernière fée de Bourbon. N'espérez pas y croiser de diwas, toutefois : la nouvelle se passe dans un tout autre univers. Il y est question de la guerre, des grands impérialismes européens, mais surtout d'une belle journée ensoleillée au cœur de l'hiver austral.

J’ai (presque) raté mon mois de septembre

Septembre ? Un long marathon pour les gens qui ont des enfants scolarisés.
Je ne l'avais encore jamais ressenti avec autant d'intensité que cette année, où il a fallu jongler entre les démarches administratives, les visites médicales de routine et une quantité déraisonnable d'impondérables, aussi bien en famille qu'au bureau.
Heureusement, tout au long du mois, les retours de lecture sur L'Enceinte 9 ont afflué, et dans l'ensemble, ils se sont avérés assez positifs pour soutenir mon moral.

Pauvre petit moral fragile cherche son roman dans les rayons des librairies.

Bien entendu, un roman ne peut pas plaire à tout le monde et certaines critiques ne mâchaient pas leurs mots, mais c'est le jeu, ma pauv' Lucette.

Et puis c'est bien beau, mais je suis censée continuer d'écrire !
C'est là que le bât a blessé. Les derniers chapitres d'À Moitié Mort sortent très lentement, dans la douleur, et souvent pas du tout car en rentrant du bureau, je frise l'encéphalogramme plat. Voilà pourquoi septembre me laisse dans la bouche un vilain goût de raté. Ce n'est pas comme ça que je fonctionne. Mes engagements, je les tiens, d'habitude.
Conséquence : double dose de cravache sur le mois d'octobre.
Certains écrivains ont décidé d'utiliser Inktober pour se motiver en mode "Writober". Sans aller jusque-là, je vais m'obliger un peu plus à ouvrir le fichier, quitte à avoir l'impression de baver de la mélasse, et quand le point final sera posé, il sera temps de penser à autre chose.

Pendant que je peine sur mon clavier, n'ayez crainte, vous allez me voir prochainement !
En octobre, j'ai deux sorties physiques planifiées :
  • Samedi 5 octobre aux Halliennales; à côté de Lille.
  • À partir du jeudi 31 octobre aux Utopiales, à Nantes.
Et sur le papier, la sortie d'un bien bel ouvrage a été confirmée pour le mois de novembre (billet "paruchonne" à prévoir) :

Sur mon épitaphe, vous pourrez écrire "a été dans une antho avec Marie Robinette Kowal".

D'autres informations encore confidentielles seront révélées ultérieurement. Surtout ne vous éloignez pas !

Quant à mon mois de septembre, il a finalement été sauvé par les Aventuriales de Ménétrol, toujours aussi sympathique festival de l'imaginaire près de Clermont-Ferrand.
C'était la première sortie en salon de L'Enceinte 9. Mon roman a été plutôt bien accueilli.
C'était l'occasion de ressortir la flûte pour une lecture musicale au cours de laquelle, une fois de plus, nous avons tout déchiré !
Et puis, surtout, c'était une météo au poil, des auteurs, illustrateurs et autres artistes et artisans que j'étais ravie de revoir ou de rencontrer, des discussions de qualité, une éditrice qui ne m'a pas étranglée et je vous jure que ça prouve qu'elle est formidable... Bref, le genre de week-end dont on a besoin, une fois de temps en temps, pour tout un tas de raisons.
Tiphs fait des dédicaces trop classes. Si vous la croisez un jour avec un livre dont elle a créé la couverture (par exemple L'Enceinte 9), ne passez pas à côté de l'occasion !

La team Lynks coachée par Bleuenn Guillou (qui prend la photo). Je suis entourée de Cécile Guillot, Jean Vigne, Kevane Bouchart, Tess Corsac et Jean-Luc Marcastel.

En fin de compte, il n'était pas raté, ce mois de septembre. En tout cas, pas à la fin.

Les Halliennales

Il faut une première fois à tout.
Depuis le temps que l'on me vante le court mais très intense salon (presque) lillois Les Halliennales, j'y aurai enfin une petite chaise pour dédicacer mes œuvres. Et selon toute probabilité, ma fille fera le voyage avec moi. Avec huit heures devant elle pour faire le tour des stands, elle va me ruiner en livres, c'est couru d'avance !


Les Halliennales, c'est une seule journée, le 5 octobre 2019, au complexe Pierre de Coubertin à Hallennes-lez-Haubourdin (à un jet de pierre du gros Auchan d'Englos).
N'hésitez pas à venir, il y aura de nombreux auteurs et leurs livres, sans compter le marché fantastique qui devrait vous en mettre plein les yeux !
En plus, l'affiche de cette année utilise un artwork de Nicolas Jamonneau qui avait réalisé la première couverture de La dernière fée de Bourbon.

Les Halliennales

Il faut une première fois à tout.
Depuis le temps que l'on me vante le court mais très intense salon (presque) lillois Les Halliennales, j'y aurai enfin une petite chaise pour dédicacer mes œuvres. Et selon toute probabilité, ma fille fera le voyage avec moi. Avec huit heures devant elle pour faire le tour des stands, elle va me ruiner en livres, c'est couru d'avance !


Les Halliennales, c'est une seule journée, le 5 octobre 2019, au complexe Pierre de Coubertin à Hallennes-lez-Haubourdin (à un jet de pierre du gros Auchan d'Englos).
N'hésitez pas à venir, il y aura de nombreux auteurs et leurs livres, sans compter le marché fantastique qui devrait vous en mettre plein les yeux !
En plus, l'affiche de cette année utilise un artwork de Nicolas Jamonneau qui avait réalisé la première couverture de La dernière fée de Bourbon.

L’Enceinte 9 : portraits de personnages

En couverture de L'Enceinte 9 (actuellement en rayon dans de nombreuses librairies à travers la France et même au-delà), on ne peut pas rater le visage d'Ysa, celle qui porte l'essentiel du roman sur ses épaules heureusement larges. Toutefois, elle n'est pas seule à traverser la tourmente.
Voici les portraits de quatre personnages principaux, tels que je les ai dessinés.


Ysa Insulae
18 ans
L'histoire d'Ysa commence dans un bac à compost où Thora Sanchez, de la police centrale, a trouvé un nouveau-né abandonné comme un vulgaire déchet organique. L'enquête n'ayant pas permis d'identifier ses parents, elle a été élevée à la pouponnière de l'Enceinte 9.
Faute de profil généalogique, Ysa n'a pas le droit de fonder une famille, et son existence surnuméraire fait parfois grincer des dents. Qu'importe, elle est là, grande, solide et dévouée sans réserve à ses amis, en particulier à Lidari qu'elle voit comme une sorte de sœur jumelle. Elle déborde d'énergie et a besoin de beaucoup se dépenser. On lui reproche son manque de nuance, son côté rentre-dedans. Quand elle a pris son élan, elle continue sur sa lancée, coûte que coûte.



Solidaridad "Lidari" Lorrens
18 ans
Avant l'incendie, c'est le blanc. Lidari sait qu'elle a vécu avec ses parents dans un appartement de la rue de Constantine, mais elle n'en garde aucun souvenir. Quand elle avait cinq ans, l'immeuble a pris feu. Avant de mourir, ses parents l'ont jetée par la fenêtre, ce qui lui a sauvé la vie au prix de deux jambes cassées.
Du traumatisme qui la rendait muette lors de ses premiers mois à la pouponnière, Lidari ne garde qu'une peur panique du feu (et un attachement sans bornes à Ysa qui a pris soin d'elle dès les premiers jours). Elle est devenue enjouée, toujours de bonne humeur et de bon conseil, refoulant au fond d'elle tout ce qui pourrait ressembler à une pensée négative.



Artemios Ricci
20 ans
Artemios, ou "Artie" comme l'appellent certains de ses amis, est un pur produit de l'ombre, la partie de la population qui refuse de voir sa vie régentée par la Gestion et se cache des autorités. Un peu moins proche de ses parents depuis qu'il a pris possession d'une maison abandonnée de Hillside, il continue néanmoins à s'occuper à l'occasion de ses cousins plus jeunes.
Grâce à la liseuse qu'il a chapardée lors d'une exploration, il s'abreuve du savoir emmagasiné dans tous les vieux serveurs de l'Enceinte 9. Chaque information est pour lui un pas de plus vers la liberté à laquelle il aspire, hors des murs de béton, et surtout, hors de la Gestion, car il a la fierté trop à fleur de peau pour accepter de se plier à ses règles.



Floyd Kaminski
17 ans
Cousin d'Artemios, il a grandi dans le même village avant de s'installer avec lui au squat de Hillside où il assure l'intendance quotidienne. Malgré la malformation qui limite ses déplacements, il sait se tenir au courant des rumeurs, et personne ne connaît plus de recettes savoureuses que lui.
Floyd est un vrai gentil. S'il a le sarcasme facile, c'est qu'il utilise l'humour comme bouclier pour protéger son cœur sensible. Il a beau tenir à son indépendance, ses proches lui sont précieux et il fera tout pour les aider en cas de problème.