Festival des Mondes de l’Imaginaire (11-12 avril 2015)

Nous avons été nombreux à regretter la fin du festival Zone Franche, sis à Bagneux, et auquel je participais depuis la première édition (avec le spectacle "Belybeuk dans ton téléporteur").
La création, à partir de cette année, du Festival des Mondes de l'Imaginaire à Montrouge, ne peut donc que me réjouir.


Joie et bonheur, les éditions Mythologica auront un stand sur place !
Je pourrai donc dédicacer Fille des deux rives, qui viendra de sortir.

On me trouvera derrière la table le dimanche 12 avril, ma participation ne pouvant être garantie le samedi pour tout un tas de raisons logistiques.

Un canapé pour poupée


Quand on a des poupées mannequin taille Barbie, et qu'on veut un peu meubler leur intérieur, le choix bascule (en gros) entre le machin en plastique rose-beurk (pas un joli rose, hein, un authentique rose-beurk breveté) et la création d'artisan à 80 euros (qu'à la limite, tu t'offrirais bien si c'était pour collectionner, mais savoir que la chair de ta chair en fera de la charpie le soir même de la livraison te file des frissons d'avance).
J'ai donc opté pour l'option bricolage.


C'est sûr, ça ne vaut pas les créations artisanales en marqueterie, mais rien qu'avec ça, tu t'assures de garder encore, au moins pour quelques jours, le statut de divinité mineure auprès de ta progéniture.

Pour bricoler un canapé vite fait, j'ai utilisé :
  • une vieille boîte de chocolats avec armature en bois.
  • la mousse qui protégeait les trois dernières barrettes que j'ai commandées sur Etsy (moralité : toujours garder les emballages).
  • un bout de contreplaqué de récup qui traînait au fond du garage.
  • du tissu rose (c'est Poussinette qui a choisi).
  • quatre grosses perles en bois.
  • un bon gros tube de colle, qui en a pris un coup, d'ailleurs.
  • des ciseaux classiques tous usages.
  • des ciseaux à tissu.
Première étape : se débarrasser des attaches (mignonnes mais inutiles) de la boîte.


J'ai tenté de coller le rabat en position fermée, mais ça n'a pas trop marché. Heureusement, ce n'était pas nécessaire pour que l'ensemble tienne.
Deuxième étape : découper un des bouts de moumoute pour le transformer en accoudoirs, et disposer les deux autres le long du dossier. Vérifier que ça ressemble à quelque chose.


Ceci étant fait, on colle la moumoute sur le bois, et on attaque le découpage du tissu.


Il faut deux morceaux, un qui couvre le dossier (sauf la partie à coller sur le siège) et un qui couvre le siège (sauf le fond).
Ensuite, on va les fixer sur leurs armatures respectives à l'aide d'une généreuse dose de colle.


On laisse sécher sous presse (deux manuels de programmation informatique et un cubi de Côtes du Rhône) avant d'attaquer l'assemblage.
Et rebelote : on encolle, on presse, et on fait autre chose le temps que ça sèche.


Non, je ne plaisantais pas en parlant du cubi.
Une fois que ça tient, on peut démouler et ajouter les pieds, constitués chacun d'une grosse perle en bois qu'il suffit de coller sous le siège.


Il suffit alors de poser le canapé sur ses quatre pieds et de l'oublier encore quelques heures pour obtenir un jouet 100% récup (donc encore moins cher que le machin rose-beurk importé de Chine) sur lequel deux poupées peuvent s'installer presque confortablement.


22 Mars – les astres sont propices

20 Mars 2015 – Eclipse de soleil total au Svalbard
21 Mars 2015 – Equinoxe de printemps
22 Mars 2015 – Emission de ZoC Radio

Les prédictions sont formelles, les Grands Anciens seront bientôt de retour! Préparez-vous donc ce soir, en écoutant ZoC Radio, dans une émission à teneur en iode garantie

Ça sent le projet top-secret

Ça commence même à sentir très bon.


Vivement que cette histoire ne soit plus top-secrète, et qu'on puisse en parler sans toutes ces cachotteries !

Des Trolls, des Légendes, et des cartes postales

J'avais parlé d'une surprise pour Trolls & Légendes... La voici !

Pour chaque ouvrage que je dédicacerai sur le festival, j'offrirai une carte postale, à choisir entre :
  •  l'illustration de couverture de Fille des deux rives, mon tout nouveau roman aux éditions Mythologica (que vous pourrez vous procurer sur place)
ou
  • un autre visuel au choix entre Blue Flame Witch, Lava Queen, Forest Sprite Reloaded et Fading Away.
Le tout dans la limite des stocks disponibles, mais il devrait y en avoir pour tout le monde.

Cerise sur le gâteau : une carte postale à l'effigie de la couverture sera glissée dans tous les exemplaires de Fille des deux rives précommandés.
Merci qui ?

Le mardi sur son 31 (7)

Le mardi sur son 31, c'est une idée des Bavardages de Sophie : citer une phrase de la page 31 de sa lecture du moment, et en parler un peu.

Ma septième victime est Le chant de la lune, troisième et dernier tome de la trilogie Fille d'Hécate de Cécile Guillot, aux éditions du Chat Noir.
 

Voici ce que dit Maëlys, narratrice et héroïne, à la page 31 :
Je voulais bien croire à la magie, aux sorcières et aux divinités tutélaires, mais m'imaginer la pièce centrale d'une sorte de prophétie, c'était trop.
Je la comprends : moi aussi, les élus de prophétie, ça me gonfle.
Toujours est-il qu'à ce que j'en vois, arrivée à la moitié, le roman s'inscrit dans la lignée des deux précédents. Si vous les avez aimés, vous aimerez celui-là, sans aucun doute.

Bob et Manu

Les cons, ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnait.

Les Tontons Flingueurs

Robert est un con

Robert est un provocateur, qui sous prétexte de montrer son « indépendance », utilise à ses fins électoralo-publicitaires toute une série d’éléments symboliques pour une partie des Français, en les souillant au passage. Quelques mois après l’inauguration en grandes pompes dans le plat d’un crèche dans les locaux de sa mairie (ce que personne ne lui avait demandé, et pour faire parler de lui en pleine « affaire des crèches »), il a remis le couvert en décidant de rebaptiser la rue du 19 mars 1962 1 en rue Hélie Denoix de Saint-Marc 2.

Bob a beau pousser de hauts cris, en disant qu’il a juste voulu rendre hommage à un héros de la France (ce qui est vrai), l’amalgame est là, et c’est lui qui le pose. C’est lui qui roule le nom d’Hélie de Saint-Marc dans la boue, en le réduisant de facto à l’épisode du putsch d’Alger (sans une seconde s’intéresser à ce qui l’a poussé à prendre cette décision), et à le forcer de façon posthume à entrer dans le camp de ceux qui veulent l’Algérie Française tout en expliquant aux fils d’algériens en France qu’ils n’ont rien à y foutre 3

Bref Robert est un troll de bas étage (et en ce qui me concerne et vu l’instrumentalisation qu’il fait de sujets et de personnes qui me sont chers, un con).

Manuel est un con

Manuel est génial en ce moment. Dès qu’un membre d’un parti qui n’a pas l’heur d’être bien sous tous rapports fait un truc pas bien sous tous rapport, il ne manque pas une occasion de monter au créneau pour expliquer à quel point ce parti est méchant pas gentil, que les gens qui votent pour celui-ci sont au mieux des idiots congénitaux, et au pire de dangereux agents de l’anti-France (#OhWait), et qu’ils devraient tous aller brûler en enfer.

Sauf qu’il oublie deux choses:

  • la première est que des gens comme Robert l’ont parfaitement compris, et s’arrangent donc pour le faire dégoupiller dès que possible (ça n’a pas loupé. Manu est rentré dans le lard du troll de Bob comme le taureau des arènes dans le mouchoir rouge du matador).
  • La seconde est que Manuel semble oublier qu’il est premier ministre, et a à ce titre un rôle qui devrait être celui du rassembleur. Et j’ai quelques doutes sur la capacité de rassemblement d’un anathème systématique (et assez pauvrement argumenté) d’une partie non négligeable de l’électorat français (on rigole on rigole, mais même en prenant en compte l’abstention, on s’est retrouvé avec 1 français sur 10 qui a collé un bulletin des « amis de l’Anti-France » dans l’urne)

Bref Manuel semble faire du calcul électoraliste à la petite semaine, braquant une partie des gens, en énervant franchement d’autres 4, et surtout sans à aucun moment se demander pourquoi on en est là et ce qu’il faudrait faire pour redresser la situation. En un mot ce qu’on demanderait à un gouvernement.

Quand on pense que ce sont ces cons qui nous gouvernent 5, on est en droit d’être franchement inquiet pour l’avenir (et franchement emmerdé la semaine prochaine, quand il s’agira de coller un bulletin dans une enveloppe…)

Notes:

  1. pour les deux du fond qui dormaient en cours d’Histoire, il s’agit de la date de l’indépendance de l’Algérie
  2. Pour ceux qui ont la flemme de lire sa fiche Wikipedia, il s’agit d’un militaire, résistant, déporté, et commandant par intérim du 1° REP au moment du putsch d’Alger
  3. ce qui, de mon point de vue, témoigne d’un léger manque de cohérence
  4. note for self: demander à @samuel_laurent et ses copains datacheckeurs de calculer qui parle le plus du regroupement bleu foncé ces derniers temps…
  5. qu’on ne se méprenne pas, je n’ai pas une opinion vachement plus haute de ceux que je n’ai pas cité ici

La marche des auteurs

La vie est injuste, on le sait. On n'est pas au pays des Bisounours.
Arrivent donc des périodes où il faut faire valoir ses droits, sous peine de voir ceux-ci s'effriter, voire disparaître.

Les artistes, qu'ils soient écrivains, scénaristes, dessinateurs ou autres, sont confrontés ces derniers temps à une paupérisation et à une précarisation grandissantes. Les réformes à venir, à commencer par celle des retraites, promettent de ponctionner davantage des revenus rarement bien élevés (la plupart des écrivains, moi la première, sont obligés d'avoir un autre emploi, sinon ils ne mangent pas).

Après la marche à Montreuil, après la marche à Angoulême, voici donc la marche à Paris. Pour rappeler qu'on est gentils, mais pas complètement cons non plus.
Plusieurs syndicats, dont le mien, le SELF, se réunissent pour expliquer au public la réalité d'une situation souvent idéalisée par les gens hors du milieu (combien imaginent qu'un écrivain, ça roule sur l'or ?), et pour rappeler qu'ils ont planché sur des propositions de financement des retraites, en alternative à la réforme prévue.


Bien que je fasse partie du bureau du SELF, je ne serai pas physiquement présente à la manifestation. En revanche, je la soutiens à fond.
Si vous êtes là le samedi 21 mars, merci de soutenir les auteurs. Quoi que nous demandions, ce n'est pas à votre détriment à vous, lecteurs. Bien au contraire. C'est pour continuer à vous faire plaisir dans les meilleures conditions possibles.

Trolls & Légendes (3, 4 et 5 avril 2015)

À peine redescendue du nuage des Oniriques, j'ai déjà envie de sauter partout, parce que dans moins d'un mois, je serai à Mons, en Belgique, où se tient le célèbre festival Trolls & Légendes.
 
Cette année, Trolls & Légendes fête ses dix ans. Ce n'est pas rien ! Pour l'occasion, l'affiche est particulièrement alléchante, tant au niveau de la programmation musicale que des auteurs invités (Robin Hobb et Trudi Canavan, plus une tripotée de stars francophones).
Et moi, toute petite au milieu du truc, je vais découvrir ce festival dont tout le monde me dit tant de bien depuis des années.
 
J'arriverai le vendredi après-midi, je partirai le dimanche en cours de journée, et entre les deux, vous me trouverez derrière le stand des éditions Mythologica, pour le grand lancement de Fille des deux rives, mon troisième roman, mon premier roman de fantasy, mon premier roman qui ne soit pas un NaNoWriMo... Bref, mon dernier opus en date.
 
À très vite !