Rouget aux pignons

Voila une recette improvisée après un passage sur le marché et chez le poissonnier


Le rouget est un poisson hyper délicat. Il doit être mangé frai, à peine poêlé, avec un minimum d’accompagnements pour ne pas tuer le goût.

La cuisine, c’est comme la musique : des fois on suit la partoche d’un autre, et des fois on improvise, en brodant sur des thèmes connus et des accords standardisés.

Donc aujourd’hui, je vous propose ce joli plat.

happy_meal.jpg

La liste des courses (pour deux, à savoir ma petite guerrière et moi) :

– quatre ou six tomates olivettes (tout dépend de la taille)
– deux petites courgettes rondes (c’est plus joli)
– quelques oignons frais
– deux (au moins, mais on peut faire d’avantage) pommes de terre.
– Du poisson pour deux. Rouget, dos de cabillau… Du poisson fin et très frai.
– Des pignons de pin

Commencez par blanchir les courgettes entières pendant quelques minutes dans l’eau bouillante.
Otez les, et passez les à la poêle après les avoir coupées en deux et creusées. Cuisez-les à feu doux à l’huile d’olive, avec un couvercle dessus pour ne pas laisser brûler. A la fin les courgettes doivent être cuites, légèrement dorées, mais pas carbo.
Vous aurez aussi blanchi brièvement les oignons frais coupés en 4 dans l’eau des courgettes. Ceci pour leur enlever un peu de soufre. Les oignons vont à la poêle avec les courgettes.

Epluchez (mondez) les tomates en les plongeant 30 secondes dans la même eau bouillante. Puis jetez les pommes de terre dans la même eau : ça donne du goût. Vous pouvez aussi ajouter les queues des oignons frais.

Coupez les tomates en petits dés. Enlevez les pépins. Partagez en quatre portions, avec lesquelles vous remplirez les courgettes (n’oubliez pas de mettre aussi les oignons dedans).

Un tour de moulin à poivre et de la fleur de sel sur les tomates, et hop, c’est prêt.

Les pommes de terre seront présentées tranchées en lamelles, avec une petite noisette de beurre, sel poivre et un peu de ciboulette.

Le poisson se prépare à la DERNIERE MINUTE quand le reste est prêt. Vous aurez préalablement lavé le sfilets. Même s’ils sont frais et qu’ils sortent du poissonnier, rincez toujours le poisson à l’eau claire, pour faire partir le reste de mucus et les écailles collées.
Avec une pince à épiler, retirez les arêtes qui dépassent du filet.
Farinez les poissons pour ne pas qu’ils adhèrent.

Le rouget se cuit très brièvement à feu assez vif : sa chair est très fine et fragile, il ne faut pas qu’il traîne dans la poêle. Jetez une poignée de pignons à la fin de la cuisson, pour les rôtir et les imbiber de bonne huile grasse (dans la même poêle que les courgettes bien sur).

Assaisonnez et hop, servez.

Et voilà.

Avec ça, je suggère un petit Mâcon blanc.

Ceci était une recette improvisée comme ça à la dernière minute. L’important est que:

1) avec les poissons à chair fine et délicate, l’acompagnement se cuit séparement

2) pas besoin de sauce qui tue le gout du poisson

3) il vaut mieux prévoir des légumes pas trop forts.

Si c’était à refaire, j’ajouterai une pincée de curcuma sur les tomates concassées.

Welf