Creole for Dummies

Rien de plus frustrant que de se retrouver dans un lieu censément francophone, mais où tout le monde parle un « patois » incompréhensible pour le métropolitain moyen. Si vous passez vos vacances à la Réunion ou à l’île Maurice [[Le créole à base francophone est sensiblement le même sur les deux îles-sOEurs. La différence entre les deux tient surtout à l’accent. Le Réunionnais parle comme un Mauricien sous amphétamines, à moins que ce ne soit le Mauricien qui parle comme un Réunionnais sous Valium. Pourtant, il n’y a aucune différence de dynamisme entre les deux.]], cette chronique radiophonique peut vous aider à comprendre un peu mieux ce qu’on vous raconte. Et à y répondre. Même si sur le moment, j’ai oublié de préciser que « nique ta mère » se dit « totoche ton momon » [[Li la répondu « Moin mi vé bien, mais la pas moin y déterre a li! »]] (variante: « languette ton nénène »).


Cours de Créole par Oph

Toué lé jolie, la chanson de la chronique

Toué lé jolie fait partie des grands classiques de la musique réunionnaise, originellement composée par Serge Barre et reprise depuis par je ne sais combien de groupes. Je n’en ai chanté que le refrain, parce que je ne connais pas les couplets par cœur et que je n’étais pas là pour ça.

Toué lé jolie
_ Ton dent lé blanc comme le riz
_ Toué lé jolie
_ Ton zyé brille comme grain letchi
_ Ton zyé lé noir ti fi
_ Ton cheveu lé noir aussi
_ Ah ti fi na rien que ton dent que lé blanc comme un grain de riz

Particularité de cette chanson: l’usage du « toué » comme pronom personnel deuxième personne du singulier. Le pronom le plus souvent utilisé en créole réunionnais est « ou ». Il semblerait que « toué » marque la familiarité.

« Oté cafrine, ou lé jolie mêm! »

Le terme « kalou », qui signifie « jolie », tend à se perdre en créole moderne, au profit du mot français, prononcé « zoli ».

L’usage du renforcement en « mêm » est superbement illustré par le pont de la même chanson.

Toué lé jolie (jolie mêm)
_ Ah ti fi toué lé jolie jolie mêm
_ Na rien qu’toué mêm
_ Pou fé fond mon kèr comme ça mêm
_ (Comme ça mêm) (x3)

Créole antillais vs. créole réunionnais

A mon grand étonnement, je me suis rendu compte lors de vacances guadeloupéennes que je comprenais assez bien le créole local, bien que je sois incapable de le parler. Malgré des structures grammaticales bien distinctes liées à des historiques différents, le fonctionnement des deux créoles est globalement similaire. Et puis ça reste basé sur du français, quand même.

Bref, ça se pige de la même façon que quelqu’un qui parle espagnol arrive à comprendre un peu de portugais.
_ Je disais l’autre jour à Skro que le tout, c’est de savoir que « yo », c’est « zot » [[C’est pourtant simple. « Zot » est le pronom personnel pour les deuxième et troisième personnes du pluriel en réunionnais. « Yo », c’est la troisième personne, mais en guadeloupéen.]]. Il a poussé un grand soupir et a commandé une autre bière.

ZOph Radio Péi