ASIO

Depuis plusieurs mois, vous nous entendez parler d’ASIO, de vanter les qualités de l’ASIO, etc[[que ce soit toi, lecteur de la section technique, ou les gens qui veulent faire de la radio avec nous]]. Comme on dit souvent : Pour bien faire de la radio, il faut passer par l’ASIO (et en plus, ça rime).

quelques mots sur les cartes-son

La carte-son était, jusqu’à il y a quelques années, un élément incontournable de l’ordinateur, puisqu’elle permettait d’entendre les ‘bips’ et les crépitements du modem 33k, et plus tard d’écouter les mp3 qu’on avait téléchargé sur Napster[[toi qui as moins de 20 ans, tu ne dois pas comprendre tout ce qui se dit…(Note de Welf: moi j’allais sur Audiogalaxy. Note de Skro : En fait, moi aussi.) ]].

Maintenant, les cartes-mère intègrent tout, et de façon suffisante pour un usage courant [[écouter un mp3, regarder un DVD, jouer à World of Warcraft… »Carte-mère sait faire un bon caféééé »]].

Mais qu’il s’agisse de carte « externe » ou de truc intégré, qu’est-ce qui fait fonctionner le son ?
_ C’est un système de transformation numérique (les 0 et les 1 du fichier mp3) – analogique(le courant électrique qui passe dans le câble qui va de votre ordinateur à vos enceintes, votre ampli ou votre casque), et vice versa[[en remplaçant enceintes par micro]], et qu’on appelle un chipset. Certains soupireront de nostalgie en entendant le mot Sound Blaster… Et bien ASIO, c’est un chipset (et bien évidemment tous les programmes qui permettent d’utiliser cette puce)… utilisé par les pros du son et aussi les amateurs éclairés comme nous.

Taillme ize monet[[le taon, c’est du lard, gland]]

L’avantage majeur de l’ASIO, c’est que les temps de latence sont réduits au minimum.

_ Note destinée à la compréhension : le temps de latence, c’est le temps entre le moment où le numérique rentre dans le chipset et celui où l’analogique en sort, et vice versa

_ Pourquoi est-ce si important ? Tout simplement parce que la radio, c’est du « temps réel » (enfin autant que faire se peut), et que tout décalage dans le temps est néfaste[[les pionniers de ZoC se rappelleront les émissions en duplex depuis l’Australie et des 15 secondes de lag…]]. Et que là où une carte-son « normale » a des temps de latence de l’ordre de 20 à 30 ms (millisecondes), les cartes ASIO permettent de tomber à 2 ou 3 ms.

  • Et vous nous faites chier pour 20 à 30 millisecondes ???

_ Oui, parce que quand on sait qu’un effet d’écho apparaît dès 50 ms, on s’aperçoit qu’il suffit d’un aller retour par le chipset pour l’avoir. En plus, quand on enregistre nos jingles, on aime bien avoir un retour en temps réel[[les musiciens pro aussi, et c’est pour ça qu’ils utilisent ASIO]]

Usine à gaz, première

Avoir une carte ASIO, c’est bien[[même si ce n’est pas donné, voir le paragraphe suivant]], mais ça ne fait pas tout. Parce qu’avec ASIO, il y a plein de trucs à configurer :

  • Le contrôle du volume : loin du simple truc normal avec juste des petites barres à monter et descendre, le contrôle du volume avec une carte ASIO est un monstre. Oui, avec le temps que vous avez économisé, vous pouvez appliquer plein d’effets : égalisation, normalisation, compression, pour avoir le son optimal pour l’usage que vous avez à en faire…

Note de Welf: Il ne s’agit plus de simple « contrôle du volume », mais bien du « mixage du son » avec tout ce que cela suppose d’égalisation de gate de compression de Gliforatroneur à double effet Schnipzprax.

  • Les logiciels : oui, parce que passer par DirectSound (l’usine à gaz pour le son de Microsoft) avant de rejoindre votre chipset, c’est comme mettre un moteur de 2CV dans une Ferrari.

Il faut que les programmes envoient leurs données directement à la carte, sans passer par le « direct Sound » de MicroSoft. D’où une série de plugins, add-ons et autres trucs à ajouter pour que ça marche[[une autre solution serait de virer Windows et de récupérer une distribution Linux dédiée au son, mais même un grand expérimentateur comme moi n’a pas été convaincu]]

  • Les conflits : Parce que comme Welf et moi, vous n’avez pas désactivé votre carte-son précédente, vous vous retrouvez avec des problèmes de conflits. Votre lecteur de DVD n’a plus de son, votre Winamp plante lamentablement… Et oui, c’est la rançon de la gloire. Hélas, si vous n’avez pas un ordinateur dédié au montage son[[dites-vous que nous non plus]], vous allez devoir régler tous ces problèmes tout seul… L’équipe de ZoC Radio décline toute responsabilité.

Parlons peu, parlons gros sous[[note de Welf: Skro est Auvergnat]]

Là, ne vous faites pas d’illusions, le matériel haut de gamme, ça se paie au prix fort. N’espérez pas trouver une carte ASIO à 15 euros chez votre revendeur informatique. D’ailleurs, n’espérez pas trouver une carte ASIO tout court là-bas[[à une seule exception, l’Audigy 2. Mais celle-là, il ne faut pas la prendre pour d’autres raisons…]].
_ La seule solution, c’est de trouver un magasin qui a un rayon informatique musicale[les parisiens peuvent passer chez [Surcouf, qui en a un ]], ou de la commander sur le Net [ZoC Radio vous conseille [Thomann pour tout ce qui concerne le matériel son, cartes incluses…]]. Et pour les prix, n’espérez pas mettre en dessous d’une centaine d’euros (prix indicatif de ma carte, l’E-Mu 0404)…

Bon, on a bien vu un « ultra-premier prix » chez Swissonic pour une cinquantaine d’euros, mais on ne sait pas du tout ce qu’il vaut [[en qualité, bien sûr. Le prix, on vient de le donner]].

-*Quel modèle choisir ?
_ Alors là, c’est vous qui voyez. Welf et moi (et depuis peu, Oph, même si l’installation n’est pas encore faite) avons des cartes E-Mu[[en fait, c’est le nom des cartes pros d’une marque peu connue appelée Creative…]], mais il y a d’autres marques, comme Phase. A notre avis, l’important, ce n’est pas tant la marque que la connectique[[et aussi un peu les logiciels livrés avec… Une autre raison de ne pas choisir l’Audigy 2, c’est qu’elle est livrée avec Tomb Raider, et pour faire de la radio, ça ne sert à rien (alors qu’un truc comme au hasard CuBase…)]]. Connectique qui fera l’objet d’un article suivant.