Les Stooges

Les Stooges ne sont pas des Chaotiques. Sauf Oph et Nounours, qui sont biclassés. Ils n’ont d’ailleurs, en soi, guère de rapports avec ZoC Radio, mais ils ont toutes les qualités requises pour mériter le qualificatif tant convoité de « copains ».


D’un point de vue historique, il faut remonter à septembre 1997 pour assister à l’émouvante rencontre entre des gens qui n’avaient théoriquement qu’une seule chose en commun: le fait de fréquenter certaine école d’ingénieurs nantaise en même temps, et pour certains, dans la même classe (le groupe H).
_ Sur le moment, pas de musique, pas de lumière divine, pas de miracle. Même pas une lueur de reconnaissance dans les yeux des jeunes gens.

Au fur et à mesure, une certaine amitié se développe, si bien qu’en 1998, quatre d’entre eux s’installent en colocation au cinquième étage (sans ascenseur) d’un immeuble du centre-ville. Et c’est vraiment là que tout commence. Goûters, soirées, squats à n’en plus finir, vodka et Rochers Suchard à volonté… Sans compter les parties de Starcraft et de Diablo II en réseau. Un ami fait remarquer que comme les trois Stooges, ils sont en fait quatre, et cela suffit à baptiser pour toujours les habitants de cet appartement pas comme les autres.

Le temps qui passe a fait évoluer le groupe d’origine. Certains (surtout certaines) ont grossi les rangs des Stooges, d’autres se sont naturellement éloignés. Mais au final, la liste de diffusion permet de maintenir le contact entre des gens physiquement très éloignés. Deux noyaux de population regroupent la majorité des effectifs: Paris (les Paristooges) et Montréal (les Caribous).

Les activités principales des Stooges en tant que groupe, à part se tenir informés des dernières nouvelles et s’inviter à dîner, sont au nombre de deux:

Le Kulturdiktat
_ Cette activité s’apparente à la propagande pour le Chaos orchestrée par des groupes POCiens dont ZoC Radio est fier de faire partie. Il s’agit de pousser un maximum de gens à partager des références culturelles communes. La propagande pour Terry Pratchett est sans doute la plus active [[N’oublions pas que le Pratchett Club Francophone est une émanation directe des Stooges.]], mais on peut également avoir droit à des « Lisez Robert Rankin » [[Même en français, puisque le traducteur est excellent. Salutations, Maistre Bis!]], « Lisez Iain M. Banks » ou « Allez voir Million Dollar Baby« .

Les Stooge Productions
_ Encore un accident de la nature. A une époque, on pouvait lire dans les mails du groupe des fictions parodiques intitulées Stooge Trek, dont je ne vous ferai pas l’affront de préciser le sujet. De fil en aiguille, rendez-vous fut pris pour en faire un court métrage. Stooge Trek, le film, une catastrophe de dimension intergalactique que même un nanardeur chevronné aurait du mal à apprécier. Pensez donc: tourné en une journée dans les locaux de l’école, monté en un week-end, avec un matériel bas de gamme, pas de storyboard et aucune organisation. Nous avons fort logiquement juré de conserver le résultat dans un placard secret et de ne le montrer à aucun étranger, sous peine de perdre instantanément le peu de crédibilité qu’il nous reste.
_ La première vraie Stooge Production est donc Crie!, une parodie de Scream particulièrement bancale, puisque des conditions de tournage dantesques et presque indépendantes de notre volonté ont empêché des acteurs de se rencontrer. L’utilisation intensive du fond bleu a permis de recouvrer une certaine dignité… Mais ça se voit, quand même.
_ Plus récemment, Pan Fighters et 10 rue des Cadeniers (10RdC pour les intimes) ont bénéficié de l’expérience acquise en travaillant sur Crie!. Le premier est d’ores et déjà sur tous vos écrans de PC, le second toujours en post-production, mais on y est presque, sisi, je vous jure!
_ Un projet pour 2005 a été initié, mais je ne vous en dis pas plus pour l’instant.