Welf

Bon il parait qu’il faut que je parle de moi…


Tremblez mortels inconscients, car Welf est là.

Ouai, pas terrible comme entrée en matière.

En même temps, la fiche précédente était digne d’un jeune cadre dynamique, ce que je ne suis pas.

Difficile de faire une fiche sur soi, pour parler de son humble personne sans tomber dans l’autoflagélation, le culte de la personnalité style « grand timonier », ou la biographie pompeuse type « CV de HEC ».

Qui je suis ? Juste un type débile. Je lit beaucoup, j’écris un peu (pas assez je sais, Wocek n’avance pas). Je ne joue pas de musique, à l’immense satisfaction de mon entourage, j’aime la vie, Lili, les copains et les trucs débiles justement…

Ayant usé mes fonds de culotte sur des bancs universitaires pendant de nombreuses années, et disposant par chance d’une intéressante mémoire, j’aime à commenter l’actualité de façon décalée, car presque tout m’interesse (à part le sport, j’avoue)[[et ce même si j’aime pratiquer certains sports…]].

Pour me résumer, je dirais que je n’aime pas les catégories toutes faites, les cadres à penser, les moules catégoriels.

Jen’aime pas la « pensée unique » et le « prêt à penser » de la société moderne, mais je regarde avec autant de méfiance les « alterpensées », tout aussi dogmatques et négatrices de l’individu. Penser par soi même c’est bien, et encore mieux quand c’est marrant.

J’ai une anégdote à ce sujet : alors que j’étais en première année de DEUG de Japonais pendant ma 5e année de fac (quand je vous dit que j’ai fait n’importe quoi très vite depuis très longtemps), la prof, une française bon teint qui ne jugeait les gens qu’à leur capacité à mettre des accents a bon endroit dans leurs copies, nous sort tout de go[[un comble pour un cours de japonais]]

« avouez que dans la vie ce n’est pas pareil si vous regardez ARTE et lisez le monde, que si vous regardez M6… Et ne lisez pas ».

J’avais objecté, du haut de mon DEA « et ça fait quoi si on fait les deux ? », suscitant l’hilarité de mes petits camarades de première année, qui croyaient à un bon mot.

Mais ce n’en était pas un : je fais les deux. Vive les soirées Thema sur Arte, vive les articles toufus dans la presse écrite qui tache les doigts, et vive les films de série B, C ou autre que passait M6 à l’époque le jeudi (les « jeudis de l’angoisse » de mémoire).

Je dévore avec la même délectation les théories constructivistes d’Alexander Wendt sur les relations internationales, les ouvrages techniques sur les armes nucléaires, les anthologies de poésie, les livres sur le Saint Empire Romain Germanique, les romans de Frédéric Dard, les pièces de Victor Hugo, les films de série ZZZ’ (genre la revanche de Chuck Norris contre les techno-marmottes cannibales), les films noirs des années 30 (ah ! Boggart !), les albums de heavy métal qui tachent, le bon vieux rock bien rétro, le plus fin des repas dans un 3 étoiles et la plus humble des pizzas entre copains.

Voilà. C’est ça, Welf.

Et pour le reste, et bien… J’aime les trucs qu’on construit entre copains, à la fois pour se marrer, et pour pouvoir se dire (deux ans après par exemple) : weepee on l’a fait, et en plus des gens ont aimé!

En plus grâce à ZoC Radio je me suis fait plein d’amis… C’est cool.

Voilà : envoyez vos dons à welf@zocradio.info