Les Morts aux Trousses

Un jeu de zombies idéal pour occuper les après midis entre amis (quoiqu’ils ne resteront peut-être pas vos amis très longtemps après ça).


Ce jeu de plateau Asmodée se présente sous la forme de trois plateaux de jeux qui figurent les 3 étages de la maison de « l’oncle Sal », dans laquelle les survivants se sont réfugiés. On lit parfois que ce jeu se joue de 3 à 6 joueurs. C’est inexact. On peut y jouer jusqu’à 11 joueurs, bien que ce soit plus difficile. J’y ai joué jusqu’à 8 joueurs, et c’était particulièrement drôle. Plus on est de fous, plus on rit.

Matériel nécessaire pour jouer :

– un certain nombre d’amis avec qui vous ne craignez pas de vous brouiller si vous leur faites des crasses au cours du jeu
– une grande table capable d’accueillir les 3 plateaux
– un dé à 6 faces

Préparez-vous ensuite à survivre coûte que coûte, car les autres ne vous feront pas de cadeau !

Les plateaux de jeu

plateaux.jpg

Votre objectif est de vous procurer une clé du bunker, par n’importe quel moyen (la récupérer sur le cadavre d’un autre survivant est un moyen acceptable), et de rejoindre le bunker le premier, et en vie. Les clés sont malheureusement au premier étage, et le bunker au sous-sol. Et le tout grouille de survivants hostiles et de zombies de plus en plus nombreux. Pour vous aider, vous disposez de plusieurs atouts. Des objets récupérés dans les salles de la maison vous permettront de vous défendre, de faire diversion, ou de récupérer des points de vie. Il y a plusieurs catégories d’objets : les armes (à distance ou de contact), les objets indispensables (comme la lampe torche, la bombe insecticide, et autres), et la nourriture (saucisses et gigot, essentiellement). Le petit plus du jeu, c’est que vous pouvez faire des combinaisons d’objets. Par exemple, une allumette, une poêle et une saucisse vous permettent, en faisant cuire la saucisse, de récupérer un point de vie. Je vous laisse imaginer ce qu’on peut faire avec une bombe insecticide et une allumette. Quant aux armes, vous pouvez les utiliser contre les zombies (qui ont un seul point de vie) ou contre les autres survivants (qui en ont plusieurs), pour rester en vie à tout prix. Les points de vie des survivants sont symbolisés par de petits pions.

Quelques cartes « objet » bien utiles pour dépanner !

cartesobjets.jpg

Un autre élément indispensable à votre survie réside dans les cartes événements. Ces cartes, dont certaines peuvent être utilisées par les anciens joueurs devenus zombies, d’autres uniquement par les survivants, et la plupart, à tout moment du jeu même quand ce n’est pas votre tour, représentent des événements qui se produisent au cours de la partie. Il peut s’agir de défenses, de pièges à tendre aux autres survivants, de leurres pour tromper les zombies, ou autres. On peut accumuler ses cartes au cours de la partie puisqu’on en pioche une à chaque tour. Il est conseillé d’en garder le plus possible pour la fin de partie, quand les zombies seront largement supérieurs en nombre et que les derniers survivants ne se feront plus de cadeau. Parmi ces cartes, certaines affectent le plateau de jeu pour tout le reste de la partie. Par exemple il est possible de causer un effondrement dans une pièce, ou de fermer des portes dont vous seul avez la clé, pour gêner vos poursuivants. Pendant que vous vous entre-tuerez joyeusement, pensez à déplacer et à ajouter des zombies, de manière à corser le jeu. Lorsque vous vous trouvez dans une pièce avec un ou plusieurs zombies, il vous est impossible de vous déplacer sans les avoir tués, à moins de posséder une carte intéressante qui vous permettra de vous débarrasser d’eux sans combattre.

Les cartes événements, toujours drôles

cartesevenement-2.jpg

Il s’agit d’un jeu de survie où faire des crasses à ses petits camarades n’est pas seulement possible, mais conseillé. Si vous cherchez un jeu amusant pour passer un moment délirant sans vous prendre le chou à réfléchir, ce jeu est fait pour vous ! Aucune stratégie ne résiste à la fourberie des autres joueurs et à l’invasion massive des zombies, vous devrez donc réagir sur le moment, en espérant que vous aurez la carte qui convient pour sauver votre peau. De toutes les parties que j’ai faites, aucune n’a vu le dénouement prévu se réaliser : jamais aucun joueur n’a réussi à atteindre le bunker vivant ! Forcément, quand on sait que les survivants morts se transforment en zombies et ne quittent pas le jeu, puisqu’ils peuvent encore se servir de certaines cartes et piéger leurs anciens camarades.

Damned ! Si près du but !

damned.jpg

Si vous êtes fan de films de zombies, dans la lignée de Romero, Argento et consorts, ruez-vous sur ce jeu. Cependant je doute qu’il soit amusant à moins de 4 ou 5 joueurs. De plus, les parties durent généralement plus d’une heure, parfois deux heures, donc prévoyez du temps pour terminer la partie, car s’arrêter avant la fin est franchement frustrant.