Lettre ouverte à un nouveau dirigeant

Monsieur,

A l’heure où vous accédez aux plus hautes fonctions dans votre pays, je voudrais, au nom de ZoC Radio et au nom de la France, vous souhaiter la meilleure chance et le meilleur succès, pour vous-même, votre peuple et votre pays.


Votre tache n’est pas facile. Diriger un pays héritier de glorieuses traditions est toujours un défi à relever. Surtout quand ce pays a, de part son rayonnement spirituel et culturel, une place à part dans son environnement.

Certes, il ne faut rien surestimer, mais on sent bien que les aspirations de votre peuple au changement sont fortes. Votre société a pu être présentée comme « conservatrice » ou « rétrograde », mais je sais qu’elle est aussi porteuse de valeurs formidables pour le développement humain et pour sa spiritualité. On ne peut mesurer le développement réel d’une Nation à sa richesse matérielle. Mais nous pouvons reconnaître que les temps changent, et un voile de conservatisme est sans doute en train de se lever.

Vous avez la jeunesse pour vous. Certains diront que c’est un défaut. Je pense le contraire, et j’ai déjà perçu chez vous le charisme des hommes d’Etat, qui prouvent que la valeur n’attend pas le nombre des années. Je sais que cette jeunesse d’esprit vous permettra de tout questionner et de tout réformer sans tabou, mais avec la sagesse et le respect des institutions et des traditions dont vous êtes le garant.

L’œuvre de gouverner n’est jamais achevée disait Maurice Druon. A l’heure où vous reprenez sur l’ouvrage l’outil laissé par une longue succession de prédécesseurs illustres, je veux encore une fois vous assurer de mon profond soutien et de mon indéfectible admiration. Puissiez-vous être à l’image de votre emblème national : voler haut, être un modèle de courage et de sagesse pour votre peuple et pour le monde.

Welf, Chroniqueur et Président de ZoC Radio Intl Ltd.

Destinataire : Sa Majesté Jigme Khesar Namgyal Wangchuck, Druk Gyalpo (Roi Dragon), Souverain du Bhoutan, couronné ce 6 novembre 2008.

Pourquoi ? Vous pensiez à qui ?