Takogo kak Hugo

Aujourd’hui, l’actualité électorale était plutôt chargée… Non, rassurez-vous, pas en France où les grandes manoeuvres pour les municipales commencent à peine, et où le MoDem 1 vient de plébisciter son grand leader, l’homme à la tête de chou-fleur 2, mais dans deux grandes démocraties mondiales: la Russie et le Venezuela.

En Russie d’abord où les législatives battent leur plein depuis 2h ce matin (environ) et jusqau’à 19 heures ce soir. Ben oui, quand on est étalé sur 11 fuseaux horaires, il ne faut pas s’étonner que les premiers bureaux aient fermés alors que les derniers n’ont pas encore ouvert. Bien évidemment, le résultat du scrutin ne fait aucun doute, puisque le Père Des Peuples du moment a tout mis en oeuvre pour une reconduction massive de ses hommes à la Douma.
_ Bien évidemment, il y aura toujours des mesquins pour dire que les élections sont truquées, qu’il y a des manoeuvres d’intimidation, et que les opposants sont mis en prison dès qu’il protestent, mais ZoC Radio sait qu’il n’en est rien!

La véritable raison du triomphe annoncé de Poutine, c’est ça. Ca déchire, hein?

Pour ceux qui veulent aller un peu plus loin, les paroles peuvent être trouvées ici 3 en russe et en anglais, et elles sont gratinées:

Je veux un mec comme Poutine, parce que lui, il est fort
Je veux un mec comme Poutine, parce qu’il ne se bourre pas la gueule
Je veux un mec comme Poutine, parce qu’il ne me frappera pas
Je veux un mec comme Poutine, parce qu’il ne partira pas

Edifiant, non?

Il ne reste plus maintenant à nos grands artistes engagés (Miss Dominique, Johnny Hallyday, Christian Clavier) de pondre un grand hymne à la gloire de notre non moins grand président-directeur-général de la République…

Quant aux élections vénézuéliennes, elles sont vachement plus anecdotiques: il s’agit juste de modifier la constitution pour permettre « au président » (sous-entendu Hugo Chavez) de pouvoir être réélu autant de fois qu’il le veut, et de mettre en place un état d’urgence illimité.

Les Etats-Unis étant le Grand Satan là-bas aussi, Hugo Chavez a bien entendu annoncé que « s’ils intervenaient dans le scrutin » (je sais pas vous, mais moi, je comprends « si le non gagne »), il ferait interdire les exportations de pétrole…

Pendant ce temps-là, le président colombien comme les FARC demandent que ce soit Nicolas Sarkozy et non pas ledit Hugo Chavez qui serve de médiateur dans les négociations sur les otages et la redécoration de l’hôtel de ville de Paris.
Peut-être parce qu’avec lui, en fait, il arrive qu’on puisse discuter…

Notes:

  1. non mais franchement, qui veut voter pour un parti qui porte le nom d’une technologie démodée?
  2. si si, regardez bien, il a les mêmes oreilles que Gainsbourg
  3. en fouillant bien le site, on peut même trouver la version intégrale du morceau, mais je ne vous la ferai pas subir – quoique si, en fait: c’est ici