Vaches à l@it

La redevance pour copie privée, tout le monde en a entendu parler…


Créée il y y a quelques décennies sous l’action conjointe de l’industrie du disque et de celle du cinéma pour « compenser le manque à gagner causé par la démocratisation de la cassette audio, et de la cassette VHS », la redevance pour copie privée a ensuite été rapidement étendue aux supports numériques: CD, DVD, disques durs, mémoire Flash (oui, en septembre…), et on est en train de réfléchir à l’appliquer aux consoles de jeu, et aux téléphones portables.

Jusqu’ici, tout irait bien dans le meilleur des mondes, sauf que…
_ Sauf que les CD, DVD, disques durs et autres cartes mémoires n’ont jamais été manifestement destinées à contenir du son copié. Je n’en veux pour preuve que le disque dur de la plupart des PC d’entreprise, des serveurs web, ou de scartes mémoires d’appareil photo. Et je ne parle pas des consoles de jeu, ni des téléphones portables…
_ Sauf que depuis la loi DADVSI, l’exception pour copie privée est réduite à peau de chagrin.
_ Sauf que « le téléchargement[[d’oeuvres protégées par un copyright]], c’est le vol », nous assènent les Majors depuis des années. Qu’ils se dépèchent d’étendre à la numérisation, bien sûr…

J’aurais bien tendance à faire une contre-proposition: au lieu d’appliquer la redevance pour copie privée sur les supports numériques, on pourrait l’appliquer aux cigarettes, à l’essence , aux voitures et aux industries polluantes. Au moins, le boycott aurait un effet bénéfique sur l’environnement…