Votez nul!!!

Depuis quelques semaines, un débat en marge des élections présidentielles concerne l’implantation de machines à voter dans certaines villes de France.


Bien évidemment, ces machines ont leurs partisans et leurs détracteurs, les premiers vantant la simplicité d’utilisation, le gain de temps au dépouillement et l’économie de papier, les seconds critiquant la sécurité, la fiabilité du matériel et des connexions, et craignant un détournement des résultats.

Pour ma part, j’ai encore (un peu) confiance dans l’informatique de mon pays, et je n’ai pas plus peur des piratages des résultats que des bourreurs d’urne « classiques » ou des videurs qu’on peut retrouver dans certaines communes et qui ne laissent entrer que les gens qui ont la carte du Parti[[qu’on ne me fasse pas dire ce que je n’ai pas dit, les communistes ne sont pas les seuls à pratiquer ce genre de chose]]. Je tiens aussi à rappeler que depuis de nombreuses années, les bulletins de vote sont imprimés sur du papier recyclé, et que donc les échéances électorales ne déciment d’arbres que ceux utilisés pour les affiches et les tracts des candidats.

Bref, en gros, et jusqu’à preuve du contraire, rien de nouveau sous le soleil depuis les votes athéniens…

Ou presque.

Car il est une chose essentielle qui va disparaitre avec l’avènement de ces machines électroniques à voter.

Il ne s’agit pas du vote blanc, non, puisqu’une case à cocher, en dessous de celle des candidats, permettra aux absentionnistes de pratiquer leur devoir civique.

Il s’agit du vote nul, cette discipline surréaliste qui permet à la créativité de l’abstentionniste de s’épanouir.
_ Le papier toilette dans l’enveloppe au second tour de l’élection présidentielle de 2002, les « Valéry Lecanuet » ou « Jean Giscard d’Estaing » en 1974, un « peut-être » au référendum sur la Constitution européenne ou des messages plus ou moins désobligeants laissés sur les bulletins de vote de certains candidats, j’en passe et des meilleures…

Tout ceci est appelé à disparaitre, victime de la standardisation de la machine.

Alors vous aussi, protestez! Profitez de ces peut-être dernières échéances électorales où vous pouvez réellement faire ce que vous voulez! Faites des beaux dessins! Ecrivez des romans! Imprimez des tracts ZoC Radio pour les glisser dans les enveloppes! Bref, si vous voulez voter blanc, n’hésitez pas, parce qu’après, ça ne sera plus possible…