Google + Fil RSS

Lord Of The Rings Online

0

mars 14, 2007 par Triumvirat de ZoC

J’avais échappé à World of Warcraft, à Guild Wars, et à tout un tas de trucs basés sur une connexion internet, un abonnement et la nécessité de se connecter souvent pour le rentabiliser…


mais quand on m’a proposé une clé pour le beta-test de Lord Of The Rings Online (LOTRO pour les intimes), je me suis dit « Pourquoi pas? J’ai quelques jours de ‘vacances’ à passer à la maison… »

Bref, après avoir téléchargé les 3 gigas de l’installeur et récupéré une clé beta, c’est parti pour une virée dans les Terres du Milieu…

Fabriquons notre personnage

Souriez!Pour créer un personnage, il n’y a pas trop de choix: on commence par jouer un gentil, humain(e), hobbit(e) elfe(e) ou nain(non, pas e, là. Pas de femmes-nain dans ce monde de Tolkien-là).
_ Niveau classe, rien que du très classique: Champion (équivalent palouf), Maitre du Savoir (magicien, quoi), Officier, Ménestrel, Chasseur ou Cambrioleur.
_ Ensuite, on passe à la partie importante dans un MMORPG: l’apsect cosmétique. On peut donc choisir entre 15 coiffures, 15 nez, 256 couleurs d’yeux, de peau, une demi-douzaine de bouches, et même (ce que j’ai trouvé intéressant) des cicatrices, pour trancher avec l’aspect un peu lisse du personnage (même si on ne voit pas beaucoup de joueurs avec des cicatrices).
_ On lui donne un nom, et on lui choisit une origine, avec des conseils suivant la région d’où il vient (ou alors, on peut s’aider, avant, d’un générateur de noms trouvé sur le Net), et c’est parti! Pour ceux qui ont peur de croiser des KeViNoU3728, qu’ils se rassurent, le système de création de noms bloque les chiffres, et passe automatiquement le nom avec une seule majuscule, au début. Mais je suis d’accord que ça ne protège pas des Legronase et des Glandalf…

Pour ma part, j’ai créé une humaine cambrioleuse, à cause de ma préférence raciale pro-humaine dans les jeux de Fantasy, et de mon goût pour les classes où l’on peut se balader furtivement partout sans devoir se battre tous les deux mètres…

Directement au coeur de l’action…

Chargez!!!!
Sans vouloir trop dévoiler l’histoire (oui, il y a une histoire, en plus du monde persistant), on se retrouve très vite à être l’un des Obi-Wan Kenobi de la Terre du Milieu, mais plutôt parce qu’on était au mauvais endroit au mauvais moment… Bref, on va assez rapidement se retrouver à devoir filer un coup de main aux rangers du Nord (dirigés par le célèbre Strider/Grand-Pas), pour empêcher (une fois de plus) le Mal (et le Roi Sorcier en particulier) de s’étendre sur la Terre du Milieu…

Mais on a aussi la possibilité de faire tout un tas de quêtes plus ou moins halakon, allant de purger la forêt de brigands à résoudre des histoires de coeur de hobbits… Si vous voulez un conseil, les secondes sont nettement plus lucratives en terme d’expérience (et donc de niveau), surtout quand on n’est pas taillé pour le combat…

Les voyages forment la jeunesse…. ou pas

Evidemment, quand on se trouve en Terre du Milieu, on n’a qu’une envie: aller se balader pour voir à quoi ressemblent les lieux mythiques des livres (et des films).
_ Pour ma part, mon mot d’ordre était « Voir Rivendell et mourir ». Ca a été mourir, hélas 1. Tout se fait à pied (au départ. Ensuite, on peut « découvrir » des relais de poste 2, qui nous permettent de rejoindre des destinations déjà explorées… Il parait qu’on peut aussi avoir son cheval, mais les conditions ont l’air exorbitantes), et les routes de l’Eriador ne sont vraiment pas sûres… Bref, le point le plus à l’Est que j’aie pû rejoindre depuis Bree 3 en étant niveau 9, c’est le Weathertop:
Le Weathertop...

Ca n’empêche pas d’avoir quand même de beaux paysages dans le pays de Bree:
le marais de l'eau-aux-cousins
ou d’aller voir à l’Ouest si l’herbe y est plus verte.

L’Ouest, sa Comté, ses hobbits aux pieds poilus, puis l’Ered Luin, où les elfes et les nains se battent contre les gobelins, et où les lieux mythiques sont aussi difficiles d’accès que vers l’Est (n’espérez pas aller aux Havres Gris, accessibles sur le papier, ils sont protégés par des hordes de gobelins survitaminés).

Bref, le touriste des Terres du Milieu n’est pas bienvenu, d’autant plus que les voyages ne donnent pas d’expérience, sauf si l’on complète des exploits…

Devenez un héros

Les exploits, donc…
_ Ils sont de plusieurs sortes:
– soit on se taille une réputation à grands coups d’épée, en pourfendant araignées, gobelins ou brigands (pour gagner dans un premier temps des titres de gloire ronflants et/ou ridicules, comme « Gardien de l’Ered Luin », « Veilleur des Routes » ou « Briseur de carapaces », puis des bonus si on est un véritable massacreur)
– soit on explore, et on découvre des lieux plus ou moins intéressants: ruines du Pays de Bree, citadelles des nains ou fermes de peqs. Là, quand on découvre tout, on gagne directement des bonus, mais certains lieux sont tellement bien cachés (et bien évidemment pas indiqués sur la carte) qu’on se retrouve à tourner en rond, à la merci du premier ours venu, à chercher le dernier paysage ou le dernier caillou…
– soit on remplit les quêtes dont je parle plus haut.

Et gagnez des sous

Bien sûr, un RPG ne serait pas un RPG sans le « butin » qu’on trouve sur les cadavres des victimes plus ou moins innocentes qu’on éviscère dans la joie et la bonne humeur. De ce côté-là, le « réalisme » est plutôt bien respecté: pas d’anneau, d’or ou d’armes fabuleuses sur les cadavres d’animaux, mais des « trophées » qui prennent de la place dans l’inventaire et peuvent être échangés contre des espèces sonnantes et trébuchantes 4 chez le marchand. Les créatures humanoïdes sont mieux achalandées, puisqu’on peut récupérer tout un tas d’objets en plus des trophées (non, ce ne sont pas des têtes de gobelins qu’on porterait à la ceinture! Le monde de Tolkien est quand même « propre sur lui » de ce côté-là…)

On gagne aussi des sous et de l’équipement en remplissant (encore et toujours) des quêtes, ce qui permet de mettre du beurre dans les épinards…

on peut aussi se lancer dans l’artisanat, pour utiliser les 256 bouts de cuir et les 3257 choux qu’on a ramassé au fil de nos aventures.
_ Personnellement, j’ai tendance à fuir cette discipline que je trouve chiante, mais du peu que j’ai vu, l’artisanat est à la fois bien et mal configuré:
– bien parce qu’on n’a pas un seul métier, mais trois, ce qui permet de changer quand les temps sont mauvais pour l’un des trois métiers
– mal parce que les trois métiers sont forcés quand on choisit sa « vocation ». Par exemple, l’historien devra choisir les spécialités Erudit (normal), Fabricant d’armes … et Fermier (???). Pour ma part, j’aurais préféré pouvoir choisir une troisième option différente, comme joailler, tailleur, ou même bûcheron, mais non…

De la Communauté et du jeu

L’un des concepts centraux du Seigneur des Anneaux (le bouquin) est quand même la Communauté (de l’Anneau, en l’occurence). Cette idée de communauté est donc omniprésente dans le jeu. On communautarise pour un rien (« Tiens, je vais au même endroit que toi, si on faisait une communauté? » c’est ainsi que j’ai rejoint un groupe d’elfes qui tentaient de rejoindre les Havres Gris – et nous nous sommes fait massacrer juste avant d’y arriver…), ce qui permet de mutualiser l’expérience, les morts, le butin… bref de compléter exploits et quêtes plus facilement.
l'auberge du Poney Fringant
_ Ces communautés sont d’ailleurs assez disparates et encore (en attendant les grosses structures organisées) à la « vient qui veut » (pour ne pas dire à la « va comme je te pousse »). Mais c’est toujours sympa de partir à l’aventure 5 avec des gens croisés au détour d’une taverne…

Certaines quêtes sont d’ailleurs « réservées à une communauté », non pas au sens strict, mais à cause du fait qu’il est impossible de les réaliser seul (genre, protéger un garde suicidaire de se faire tuer par des hordes de bandits). Là encore, les alliances se font un peu à la « vient qui veut », en attendant la mainmise des grosses machines de guildes dans le système

Bad is good

Le point méconnu de LOTRO (en tous cas, pau de gens ont l’air de savoir que ça existe), c’est le « monster play ».
_ Oui, vous tous qui rêvez de jouer un orque, un warg ou une autre créature au service du mal, cette partie est pour vous! Une fois que votre personnage « gentil » a atteint le niveau 10, vous avez accès, via certains portails (il y en a un à Bree, mais je suppose que d’autres doivent être disséminés ailleurs), à votre personnage méchant, et les récompenses que vous gagnez en temps que méchant peuvent être utilisées sur votre « héros ». Une bonne idée pour « forcer » les joueurs à endosser un rôle de ‘bad guy’ dans un univers où le beau rôle reste quand même dévolu aux gentils…

Bilan des courses

Au final, LOTRO ne sera sûrement pas le jeu qui va détrôner World of Warcraft: trop contraignant niveau « réalisme », pas d’elfettes en armure-bikini 6, un système de combat un peu mou du genou pour les excités du clavier, et surtout, l’absence (d’après les informations officielles) à la fois de serveurs « orientés roleplay » et de serveurs localisés. De quoi rebuter autant le kevin qui vient faire du loot que le fan 7 qui veut 100% de réalisme.
_ Ceci dit, c’est une petite expérience sympathique que de participer à ce beta-test, pour quelqu’un qui n’est pas accro à ce genre de jeu en ligne. Un point très positif, d’ailleurs, à la musique, qui accompagne bien le voyage du joueur.

Je ne saurais pas dire si l’expérience de jeu vaudra le prix de la boite+l’abonnement mensuel. Cela dépendra beaucoup de la communauté de joueurs qui se développera autour du jeu et qui fera de la Terre du Milieu un vrai monde ou un désert

Notes:

  1. Note postérieure à la rédaction de l’article: finalement, j’y suis arrivé…
  2. ceux avec des chevaux, pas ceux avec du courrier
  3. Un joueur humain débute dans un petit village des environs de Bree
  4. Pour ceux qui se posent des questions, le cours de la PO est exorbitant – je crois que c’est 1000 PA pour une PO, mais je n’ai jamais été aussi riche
  5. compagnon
  6. même si elles ont des gros seins
  7. celui qui s’est fait greffer des oreilles pointues

0 commentaire

Désolé, il n'est plus possible de laisser des commentaires.

Archives

Catégories

ZoC sur Twitter