Paupiettes aux aubergines

Les paupiettes, nombreux sont ceux qui aiment bien en manger. Pourtant, il y a plein de gens qui attendent qu’on en serve au restaurant d’entreprise, car les préparer de façon originale les ennuie au moins autant que la perspective de les manger « à blanc ». Parce que bon, y’en a marre du concentré de tomate. Sans compter qu’il faut bien l’avouer, la cuisson de ces petits bouts de viande si bien ficelés prend plus de temps que celle d’un steak moyen. Néanmoins, pour les amateurs de cuisine qui ont un peu de temps avant le dîner, voici une recette qui ne nécessite aucun tour de main particulier, juste un peu d’enthousiasme.


Contrairement à ma grand-mère, qui est une super cuisinière mais passe la moitié de ses journées à préparer des repas, j’aime manger (et faire) de la vraie cuisine, mais j’estime qu’un bon plat n’est pas forcément très long à préparer. Sans nécessairement se rabattre sur les aides culinaires « toutes prêtes » [[Une de mes connaissances, qui a bossé dans l’agro-alimentaire, confirme que plus le produit est élaboré, plus il y a de la merde dedans.]], on peut simplifier l’usage des ingrédients simples.
_ Bien que j’adore les tomates fraîches, je me rabats volontiers sur des tomates en boîte dès lors que tout cela va finir en sauce. Quant aux indispensables rehausseurs de goût, si j’ai bien un basilic en pot [[Pas celui qui vous lance la malédiction de pétrification, mais l’autre, celui qui se lance tout seul la malédiction « attire les lapins ».]], j’utilise ail, oignon, échalotes et persil sous forme de petits bouts surgelés.
_ Avec tout ça, pour la recette ci-dessous, il n’y a presque pas de temps de préparation avant la cuisson.

Ingrédients pour 4 personnes

– 4 à 6 paupiettes de veau ou de dinde, suivant votre budget.
– 1 grosse aubergine ou 2 petites.
– Une boîte de tomates entières pelées (petit modèle).
– Un fond d’huile.
– Sel, ail, oignon, et au besoin, tout le contenu de votre étagère à épices.

Facile, pas cher et pas trop long

– Comme je le disais en préambule, les paupiettes, ça met du temps à cuire. Afin de gagner un peu de ce temps qui est souvent précieux, j’ai coutume de commencer par disposer mes paupiettes dans un plat et de les mettre au four le temps que je prépare la suite. Un petit 180°C suffira.

– Séance de découpage d’aubergines. Une fois le légume coupé en tranches, il est traditionnel de le saler et de le laisser dégorger un peu. Sauf que dans le cas qui nous intéresse, il vaut mieux couper l’aubergine en assez gros dés. La surface de contact n’étant pas la même, le salage n’a plus guère d’intérêt. On peut se contenter de laver et égoutter les morceaux, puis de les poser sur un papier absorbant.

– Dans une cocotte, un faitout ou une très grosse casserole, mettez un fond d’huile à chauffer. Dès que l’huile est bien chaude, il n’y a plus qu’à y mettre les aubergines, pour les faire revenir quelques minutes. Attention, l’aubergine est un légume qui a une sacrée capacité d’absorption. J’ai fait mes plus grosses consommations d’huile en faisant frire des tranches d’aubergine.

– Quand les bouts d’aubergine semblent accepter l’idée d’être cuits, on peut leur verser sur la tête le contenu de la boîte de tomates, puis ajouter du sel, de l’ail et de l’oignon. [[A ce stade, ma réunionnite aiguë a pris le dessus: j’ai mis du gingembre.]] Un touillage en règle devrait aboutir à quelque chose qui commence à ressembler à une sauce.

– C’est alors qu’armé d’un gant de cuisine et de tout son courage, le cuisinier héroïque transfère les paupiettes du four vers le récipient de cuisson. A partir de là, il peut se permettre de laisser mijoter son plat tranquillement, en venant juste donner un coup de cuillère en bois de temps en temps. Comme tout ça rend pas mal d’eau, pas besoin d’arroser.

– Le feu peut être coupé au bout d’un quart d’heure. Au total, la recette ne vous aura pris qu’une demi-heure de votre temps. Les tomates sont réduites en sauce, mais les bouts d’aubergine doivent être encore reconnaissables. Comme c’est super chaud, ça laisse le temps de mettre le couvert avant de songer à servir.

Les paupiettes se mangent traditionnellement accompagnées de riz, de pâtes ou de haricots verts. Si vous êtes un vieil anticonformiste, vous choisirez donc certainement un autre accompagnement. Evitez juste la ratatouille, qui ferait redite avec la combo tomates-aubergines de la sauce.

Oph,
_ la mère Aubergine [[Ceci était un private-joke à l’adresse des fans de Florence Torta.]]