Le Mont St-Michel

A moins de quatre heures de transports en commun de Paris (deux grosses heures de TGV et une heure et demi de car), le Mont Saint-Michel est une destination sympathique de petit week-end sympa à faire.
_ En plus, son statut de « merveille » vous permettra de briller en société internationale en vous gaussant de la marche numéro 176 qui est un peu cassée[[ce qui vous fera passer pour un parfait cuistre(tm)]]

Voici quelques trucs pour bien réussir votre week-end dans ce lieu plein d’Histoire et d’escaliers

Continuer la lecture de « Le Mont St-Michel »

L’été en cryptarchie

Ca y’est, le mois de juillet est arrivée, c’est le début des chaleurs estivales, du sable qui rentre dans le slip de bain et colle à la crème solaire et des filles en bikini (Pour ceux d’entre vous qui ont la scoumoune, c’est aussi le boulot dans un bureau désert et sans ventilation suffisante, alors qu’une flopé de guignols se la coule douce à se dorer la pilule sur la plage.)…
Mais le principal problème de cette période, c’est bien les vacances.
Vous avez raz le bol de la Baule ? Deauville est trop prolétaire pour vous ? La campagne normande ne vous inspire que soupirs et ronflements (aucun rapport avec Nothomb) ? La montagne, ça vous barbe ? Vous voulez quelque chose d’O-R-I-G-I-N-A-L ? Mêlant habillement le culturel au standing, Zoc radio vous propose aujourd’hui de visiter des horizons méconnus de tous, pour la bonne raisons qu’ils ne sont (injustement) reconnus par personnes : les Cryptarchies….

« Mais cékoidon, une cryptarchie ? » me direz vous, avides de connaissances que vous êtes. Et je vous répondrais, heureusement que vous avez votre cuistre personnel pour vous permettre de flamber dans les salons fermés de la haute société.
Le terme de cryptarchie est sorti de la tête de Bruno Fuligni, qui s’est attaché à donner un nom à ses territoires bizarres qui se sont autoproclamés indépendantes, aidés par les caprices de l’histoire ou de la géographie. Certaines d’entre elles publient un passeport, possède un gouvernement, des timbres et quelque fois même une monnaie propre…
Rien à faire pour les vacances ?
En route vers les états les plus farfelus de la planète…

Sabourg ou Seborga est l’une des plus célèbres cryptarchie d’Europe. Il s’agit en fait d’une commune italienne située dans la région de Ligurie, que l’état italien considère tout à fait normalement comme un village sans histoire.
Toutefois, une partie de la population semble avoir fait sécession et se proclame indépendante.
A la tête de l’état Seborgien (14km2 excusez du peu), se dresse le fier monarque « Giorgio I de Seborga », ancien fleuriste du nom de Giorgio Carbone, le « plus sympathique d’entre eux » selon les dires de ses défenseurs.
Seborga, moderne, s’est adaptée à l’entrée dans L’UE, en changeant ses Lugini (« louis » valant 6 dollars US quand même) , la monnaie locale, en Euro frappé à l’effigie de Giorgio.
Il semble que l’histoire n’a jamais définie clairement dans quel pays se trouve Seborga, qui a tantôt appartenu à la France, tantôt à l’Italie (certaine histoire prétendent même que les apôtres y auraient enterré le christ). Qu’elle ne soit inscrite sur aucune carte, lui permettrait « de facto » de proclamer son indépendance.
Fait croustillant pour Gala et Paris Match, la légitimité de Giorgio, réélu roi à vie 1995, est contestée par une autre illuminée, une Milanaise qui revendique le titre de“Souveraine de Jérusalem” et évidemment princesse de Seborga. La jeune femme se nomme en réalité Katrin Ira Yasmine Aprile von Hohenstaufen Puoti pour l’état civil. Elle se déclare héritière du roi de Jérusalem en tant que dernière descendante de Frédéric II et d’Isabelle d’Aragon. La régence de la principauté, définie comme l’avant-poste du royaume de Jérusalem, devrait donc lui revenir (A l’heure actuelle, les spécialiste de l’héraldique italien la considère comme une guignole…).
Sans compter que Giorgio, qui en a marre de se pelleter avec son cousin (le maire de la ville, pratique, hum..) compte démissionner ! L’avenir de la principauté est en danger….

Le site Giorgien de Seborga

Un site plus réaliste

Si vous n’aimez pas l’Italie et que l’Angleterre vous botte plus, avec ses pluie fréquentes et son orgueil colonial, Zoc vous propose de faire la connaissance de Sealand, une ancienne plate forme militaire aux larges des côtes britannique, qui serait, si elle n’était pas injustement boycottée par les nations unies (pour des sombres raisons de Guiness des record et de religion) le plus petit état du monde.
La Royal Navy l’avait installée durant la seconde guerre mondiale pour y placer des batteries des DCA, en plein milieu des eaux internationales. Un excentrique anglais (pléonasme),Roy Bates, vétéran de la bataille d’Angleterre, a donc profité immédiatement du vide juridique sur le territoire pour s’en approprier la souveraineté. Actuellement le roi de Sealand, Michael Bates, fils de Roy, a entrepris plusieurs opérations aussi lucratives que « limites » grâce à une activité internet off shore (casino en ligne notamment) ? Un dollar sealandais (valeur 1 dollar US), des timbres, estampillé poste sealandaise, à l’effigie de la princesse sont même édités.
Une polémique à récemment été soulevée lorsque plusieurs criminels exerçant des activités variés comme trafic de drogue, d’arme, détournement de fonds et autre joyeusetés, ont été arrêtés avec en leur possession un passeport sealandais, que le prince nie leur avoir fournit, comme de bien entendu…
Si vous aimez la proximité, la population n’a semble t’il jamais excédée 5 habitants, dans les période les plus déchaînées du tourisme. Et si ça peut vous rassurer, y’a même pas de quoi faire une équipe de foot….
Et pourtant

Le site officiel de Sealand

Enfin, si les voyages à l’étranger vous épuisent et que vous vous sentez l’âme d’un politicien, la république Libre de Frioul vous propose d’être ministre, pour peu que vous ayez envie de frimer un coup… Tout se passe lors d’une lettre envoyée à M Tibéri, lui sommant de remettre les clés de la ville aux républicains de Frioul. L’absence de réponse étant considérée comme un accord tacite, le gouvernement de Frioul « s’empare » donc de la ville …
Révélation, les parisiens sont, depuis 1998, sans le savoir des frioulais ! (Un scoop Zoc radio)

Né d’un concept d’un artiste marseillais farfelu, acquéreur de la petite île de Port Frioul (« une perle sur le nombril du monde »), la république va rallier un mouvement entier d’artistes zinzins et commence à prendre une vraie forme chaotique en perpétuelle évolution.
Chacun y est invité à mettre sa pierre à l’édifice, avec joie et bonne humeur.

Si la perspective de la fondation d’un état vous fait les yeux doux, jetez donc un coup d’œil sur leur site
, ça vous donnera des idées…

Le tour du monde…

J’ai quelque part dans mes cartons une photo de ma petite soeur (une dizaine d’années à l’époque) complètement scotchée par les poupées dansantes de l’attraction disneyenne à la guimauve « it’s a small world ». Tous les enfants sont conquis par cette féérie musicale, où des poupées habillées aux couleurs du monde entier chantent la même chanson, chacune dans sa langue. Quand on est adulte, cependant, la magie prend beaucoup moins, surtout après une douzaine d’années d’exploitation. De passage chez Mickey, j’ai pris le temps de noter mes impressions.

Continuer la lecture de « Le tour du monde… »

Comment savoir que c’est la Foire du Trône

La Foire du Trône est probablement la fête foraine la plus connue de France. une des plus grandes, aussi. Tous les ans, elle prend possession de la partie du Bois de Vincennes (à Paris, donc) annexée par les cirques pendant l’hiver, ce qui fait quand même une sacrée superficie. C’est également une monstrueuse pompe à fric, d’où la recommandation qui s’impose: n’y allez que si vous êtes en fonds. Sinon, vous en ressortirez soit frustré, soit ruiné. Mais dans ce cas, si vous n’y allez pas, comment savoir que c’est la Foire du Trône?

Continuer la lecture de « Comment savoir que c’est la Foire du Trône »