Poets of the Fall

Ils sont finlandais et arborent en guise de logo l’image vieillie d’un papillon de nuit épinglé. Pourtant, les Poets of the Fall ne sont pas des métalleux. Étonnant, non ?

L’histoire commence en 2003 quand trois amis, Marko, Olli et Captain, décident de tout plaquer pour vivre de leur musique. Un pari risqué quand on a la trentaine et qu’on retourne vivre chez Papa et Maman après avoir vendu tout ce qu’on possédait…
_ Heureusement, le trio relève le défi. Aujourd’hui, après cinq albums et le recrutement de trois musiciens supplémentaires, ils sont devenus un groupe de rock majeur dans leur pays, mais ne connaissent qu’un succès confidentiel à l’étranger.

Ze groupe

Les Poets of the Fall (POTF pour les fans) jouent une musique pop-rock à la composition riche et à la production soignée, teintée à l’occasion d’une pointe de métal [[Parce que quand même, on est en Finlande.]], tendance prog ou indus suivant l’humeur du moment. Quand je les ai découverts en 2012 [[Par hasard, en suivant des liens à partir d’une reprise métal des thèmes de Doctor Who.]], je me suis dit « Tiens, ça ressemble à 3 Doors Down, mais avec un bien meilleur chanteur ».
_ En effet, la grosse valeur ajoutée du groupe, c’est Marko Saaresto, chanteur au look changeant (de plus en plus queer avec les années) et au timbre de velours, un superbe baryton qui se défend plus qu’honorablement en voix de tête. Comme chaque morceau comprend pas mal de paroles, on en profite assez largement.

Dans l’univers de la franchise Alan Wake, les POTF s’appellent Old Gods of Asgard et jouent un rock un peu différent, plus classico-héroïque.

Et quand ils ont juste envie de faire n’importe quoi, ça donne The Happy Song.

Bref, ils aiment varier les plaisirs et jouer des personnages. Et bien entendu, ils ont la réputation de tout déchirer sur scène [[Mais aussi de passer du temps avec les fans après les concerts, le sourire aux lèvres même quand ils sont crevés.]].

Ce n'est pas ce que vous croyez !

Au cours de la récente tournée allemande du groupe, Marko a annoncé que les Poets seraient ravis de venir en France. À condition, bien entendu, qu’on ne leur demande pas de se déplacer pour une seule date.
_ Parce que l’air de rien, ils n’ont pas de major derrière eux, et ça coûte cher de trimballer tout le monde et tout le matos.

À suivre…

In Rainbows

On a beaucoup parlé de l’album In Rainbows à la fin de l’année 2007. Après avoir mis fin au contrat qui les liait à EMI, leur maison de disques, les cinq musiciens surdoués de Radiohead ont en effet étrenné un tout nouveau système de diffusion de leur musique: l’album a été proposé au téléchargement sur le site du groupe, avec participation « à vot’ bon coeur ». On parle de plus d’un million de téléchargements, avec un revenu de l’ordre de 4 euros en moyenne par exemplaire, prouvant par là que non, le téléchargement, ce n’est pas la mort des artistes. Le message politique a été tellement relayé par les médias qu’on en a presque oublié de parler de musique. ZoC Radio va de ce pas réparer cette lacune.

Continuer la lecture de « In Rainbows »

Radiohead

pablohoney.gif

« Yesterday I woke up sucking a lemon,
_ A lemoooon! »

Le titre de « plus grand groupe de rock anglais » est aussi convoité que souvent remis en jeu. Un observateur éclairé de cette compétition qui n’en est pas une disait un jour que Radiohead pourrait sans problème prétendre au titre, mais que cela ne les intéressait pas [[A noter que si certains estiment que Radiohead est le meilleur groupe de sa génération, d’autres pensent que c’est surtout le groupe le plus surestimé de sa génération. Pour info, je ne me range dans aucun des deux camps.]]. Le groupe de Thom Yorke préfère en effet rester un OVNI: Objet Versatile Nullement Inféodé.

Continuer la lecture de « Radiohead »