La fin du monde? Plutôt en 2013…

Finalement les Mayas avaient tout faux: la fin du monde c’est pour 2013… Enfin la fin possible d’un monde tel que nous le connaissons…

En fait de fin du monde, cela pourrait être juste une grande pause, un bon sevrage de la civilisation de l’informatique et de l’électronique.

La NASA (pas vraiment des plaisantins en dehors du 1e avril) annonce un avis de tempête solaire pour 2013. Un pic d’activité solaire tel qu’on n’en n a pas subit depuis 1859.A l’époque, les télégraphes avaient sauté et… C’est tout: pas beaucoup de conséquences pour la civilisation de la machine à vapeur, du charbon et de la lutte des classes…

Mais en 2013, la NASA nous promet des conséquences beaucoup plus amusantes: plus de GPS, plus d’internet, plus d’ordinateurs, plus de banques, de distribution d’électricité… Et cela pendant peut être « plusieurs mois » le temps que le soleil se calme et que tout rentre dans les normes. Avec des pics d’activité solaire pendant lesquels ils sera sans doute plus prudent de rester chez soi, de crainte de subir une dose énorme de radiations.

Trois mois sans ordinateurs, l’ambiance dans les bureaux va être fun et détendue… Pour écrire un « email » il faudra prendre un crayon et un papier, et confier la dépêche à un manant qui s’en ira la poser dans la bonne boite (furieusement novateur. On pourrait même faire payer le transport au moyen d’une vignette à coller sur l’enveloppe, c’est très « 3.0 ». Et on aura recours à un crieur de rue avec une trompette lorsqu’on veut faire un « reply all »…

Plus de GPS et plus de radionavigation donc plus d’avions, moins de bateaux, moins de facilités de circulation et de trafic.

Plus d’électricité donc plus de frigos, plus de trains, plus d’approvisionnement à longue distance. Plus de bouffe à Rungis en clair (et Paris n’a que 5 jours de stocks alimentaires).

Plus de chauffage non plus, à part pour ceux qui ont un poele à bois: même les chaudières à gaz sont bourrées d’électronique et ont besoin d’une alimentation 220V pour fonctionner.

Plus de réseaux de télécommunications donc plus de coups de fils, plus de Google, plus de téléphones portables, plus de sms en kikoo-lol, plus de réseaux sociaux, plus de e-commerce, plus de e-banking…

Plus d’ordinateurs donc plus de disques durs (démagnétisés)… Plus de photos de vacances, plus de données personnelles, plus de données de comptes bancaires… Le triomphe des archives papier.

Enfin il y aura des côtés positifs: plus de système financier donc plus de spéculation. Les Grecs vont apprécier le vent solaire…

Est-ce vraiment une mauvaise nouvelle ?

Belgique 2.0!

Mes amis, Françaises, Français, Belges, Belges, ZoCiens, ZoCiennes, l’heure est gravissime !

La Belgique va droit dans le mur.

Au-delà du caractère improbable de la victoire d’un parti politique dirigé par un homme prénommé « Bart » (d’oh !), il faut bien se l’avouer, la Belgique vit ses dernières années.

Malgré les propositions résolument innovantes de ZoC Radio pour assurer l’avenir de la monarchie d’Outre Quiévrain, le pays est malheureusement promi à l’éclatement, à la désintégration, à la sécession, à la rupture, à la fission avec sous générations de neutrons autour de l’atomium de Bruxelles… Bref, à la chienlit. Heureusement, à ZoC , nous ne sommes jamais à court d’idées pour sauver le monde !

Notez d’ailleurs à quel point il est devenu commode de taper sur les petits pays. Honnie soit la Grèce, qualifiée d’irresponsable pour ses dettes ! Bien entendu, le fait que des banques privées prêtent à 12% à un Etat de l’argent emprunté par ces banques à la banque centrale Européenne à 1% ne choque personne.

Et maintenant, la Belgique ! Allons-y ! La curée, l’heure des loups ! Plus de Belgique ! Faisons-là disparaître !

Et bien moi je dis « NON ». En effet, à titre personnel j’ai beaucoup d’affection pour ce petit pays et ses habitants. Et je trouve scandaleux qu’à l’heure actuelle, dès qu’un problème surgit dans une communauté, on pense immédiatement « désintégration », « divorce », « rupture », « liquidation », « plan social »… Oublieux les Flamands de l’époque lointaine où la prospérité de l‘industrie Wallonne payait pour le développement de leur région résolument rurale et arriérée !

Certes, la Belgique est une aberration historique. Aucun fondement, aucune histoire (les Pays Bas Espagnols ?), aucune autre raison d’avoir été créée que d’empêcher les hordes de grenouilles franchouillardes d’utiliser le port d’Anvers pour envahir le pays du bœuf bouilli à la menthe. Et pendant plus d’un siècle, nous avions beau jeu de critiquer cette création ridicule issue du cerveau pervers de diplomates européens corrompus.

Mais voilà, l’aboutissement d’un processus aussi sordide que démocratique [non les dictatures n’ont pas le monopole de la connerie]] pourrait bien aboutir à la disparition de ce merveilleux pays, et à la création de deux entités au destin séparé. Les Wallons rejoindront-ils la France ? Les Flamands marcheront-ils enfin libres et heureux vers des lendemains prospères (en oubliant que les Wallons payent leurs retraites et leur assurance maladie ?)… [Ce qui a commencé avec l’occupation allemande en 1914 connaîtra son achèvement dans d’odieux protocoles qui jetteront à bas ce petit pays si sympathique qui connait la différence entre « savoir » et « pouvoir ».

Peu importe.

La seule question est « que devient le symbole central » ?

Quand je parle de symbole central, je n’évoque pas bien entendu Bruxelles. La capitale Belge est cosmopolite et possède, à l’instar de Genève, son identité propre. Je fais confiance aux technocrates incapables de différencier une vache d’un lampadaire pour gouverner au mieux le destin de cette merveilleuse commune qui abrite les derniers bastions de la vraie gastronomie française.

Non, je parle du destin du « Roidesbelges ».

Et là, à l’heure du 21e siècle, voici l’idée grandiose : Lançons l’idée de la Belgique 2.0 !

Passons rapidement sur les détails d’intendance : il va sans dire que le Roi des Belges est le bienvenu en France. Nous avons une assez longue tradition d’accueil de dirigeants en exil, et le Roi des Belges sera toujours plus fréquentable que les dictateurs Sud-Américains, les despotes Africains ou les gardiens des révolutions du Proche Orient.

Mais la Belgique ? Son drapeau ? Son hymne ? Tout cela doit-il disparaître ?

NON ! NON ! Et encore NON !

Aujourd’hui, ZoC réagit : nous proposons au Roi des Belges de créer un royaume virtuel : « Belgique 2.0 ». Quiconque souhaite faire allégeance au Roi sur le Net pourra devenir son sujet (pourvu que Sa Majesté l’accepte). Du coup, la Belgique devient immatérielle! Intangible! Invincible! Eternelle !

Le premier pays dématérialisé!

Seuls ceux qui se reconnaissent dans ses gaufres, frites, chansons de Brel, clips vidéo débiles et Giles en costume et bonnes bières [[coucou Indy]] pourront se dire Belges ! A l’heure où les agitateurs indépendantistes Flamands tournent comme des vautours autour du Manneken-pis, révoltons-nous ! Ils veulent la Belgique! On va la mettre sur internet!

Laissons pavoiser les liquidateurs de tout poil, qui nous démontent la retraite, le système de santé, les services publics, les emplois et les salaires pour céder à la domination SM des marchés de capitaux gavés d’oseille et bouffis d’orgeuil: nous sommes plus fort qu’eux ! La Belgique est une idée! Elle nous appartient!

Ajourd’hui, nous sommes tous Belges!

[
Rejoignez notre groupe sur Facebook!->http://www.facebook.com/group.php?gid=115881385123167&v=app_2373072738#!/group.php?gid=115881385123167]

Achetez nos T-Shirts!

(les bénéfices pourront servir par exemple à payer une bonne bière au Roi des Belges lorsqu’il sera en exil à Paris!)

Et aux autres, dites ceci: « J’aime la Belgique, et je vous emmerde! »

Chronique d’un Complot d’Etat

Samedi soir. Grand Messe. La France, comme un seul homme, contemple un étalage de cuisses juvéniles emballées dans juste ce qu’il faut de strass et de stress pour créer un fantasme propice à la vente d’espace publicitaires. Communion nationale autour d’un concours d’élevage des bonnes élèves de la société de consommation. Oublions un instant la crise, et contemplons depuis les HLM ces poupées roses aux sourires impeccables.

Et puis bon : c’est Miss France ou le Téléthon. La misère intellectuelle mise en couleurs, ou la misère médicale mise en chansons. Le culte de l’effort généreux en collier de barbe et velours côtelé pour le Service Public ou le culte des formes généreuses en bikini et paillettes pour le Service Privé. Choisis ton camp, Kamarade !

Pendant ce temps, dans les palais nationaux bientôt privatisés, des noirs complots se trament. Ou plutôt des complots de couleur, politiquement corrects, et qui tissent des toiles de géopolitiques, comme de bons arachnides apatrides, mygales de la Mondialisation heureuse (avec des vrais morceaux de croissance dedans [[encore que cette année, c’est plutôt des morceaux mixés, voire du yaourt 0% avec une relance par l’étiquette sur le pôt]]).

Donc, ce week-end, c’était Miss France. Je vous rassure tout de suite, je n’ai pas regardé : les images sur internet, youtube et autres me suffisent amplement, de même que les échos radiophoniques et les conversations de machine à café, qui d’ailleurs démontrent que si la retape pour la mucoviscidose était faite à 20h par des filles de 19 ans en maillot, les dons s’envoleraient. La croissance du phallus, c’est Devedjian qui s’en occupe aussi ? Bof bof…

Et là, divine surprise, la nouvelle Miss est métisse, et franco-américaine. Bon je passe rapidement sur le fait que – pour une fois – elle est plutôt mignonne et qu’elle a l’air sympa. Je me demande souvent comment ils arrivent à trouver autant de bovidés apathiques et sans une once de charme sans passer par le salon de l’agriculture. Cette fois, contrat rempli, c’est une fille mignonne.

Oui mais ça, on s’en fou. L’important, c’est qu’elle est métisse et franco-américaine. Et même du Mississippi ! Du vieux Sud ! Comme Barak ! Comme Tom Sawyer, Forrest Gump et le Ku Klux Klan ! D’ailleurs, on le répète à l’envi : dans les médias, dans les gratuits, à la machine à café… Miss France est métisse et franco-américaine ! L’ombre de Barack Obama plane sur nous ! Hourra ! Les relations franco-américaines sont sauvées ! La France tend la main par delà le grand large au pays de Jefferson, de Lincoln et de Marx [[nda : Grouchou bien entendu]].

Et bien entendu, ça ne choque personne ? Non ? Que pile poil cette année, précisément alors même que Barak Obama vient d’être élu, on se débrouille pour trouver une Miss France métisse et franco-américaine ?


Je vous la refais, pour les sourds, malentendants et téléspectateurs d’ARTE :

« Un concours qui se tient sur TF1 (Bouygues tout ça), avec un jury présidé par Line Renaud (UMP tout ça), qui nous sort à quelques semaines de l’élection d’Obama une Miss France métisse et avec un double passeport franco-américain »…

Alors bien entendu, l’esprit s’emballe (et gagner 100 balles avec son esprit en ce moment c’est bon à prendre). On imagine les conseillers de l’Élysée, l’aréopage du Prince, les laquais de l’Exarque qui se voudrait Basileus, on les imagine, tous ces énarques, en train de plancher sur le concours de Miss France. Avec Martin Bouygues au téléphone et le Comité des Miss sous le coude.

– Alors, Chombier, et celle-ci ?

Les photos passent de main en main. Papier glacé, retouches Photoshop (TM)…

– Pas mal du tout…

– Moulardo ! Je ne vous demande pas si vous voulez la culbuter ! Je vous demande si elle convient pour la demande du Président !

L’énarque, discret, note le numéro de portable de la demoiselle. Il a justement une place d’attachée au chef de cabinet qui se libère [[attachée par le chef dans les cabinets ?]]. Il fait une moue, balance la tête de droite à droite [[et oui : il n’y a plus de gauche dans ce pays !]].

– Trop blanche… Il faut en trouver une qui soit plus…

– Brunie ?

– Voilà c’est l’idée.

Pouffements et sourires satisfaits du trait d’humour que n’auraient pas renié les plus beaux esprits de la cour de Louis XV. Le niveau n’a pas évolué depuis 250 ans, mais au moins maintenant,on évite de pisser dans les coins du palais du monarque…

– Faites un effort, bon sang ! Le Président veut faire un coup ! Il faut un truc pour surfer sur Obama ! Il faut faire oublier la sinistrose !

– Ah ! Tenez ! Celle-ci ! Chloé Mortaud… Un nom de saucisse, mais elle est à moitié black !

– Comme Barak !

– Et en plus… Elle a même un passeport franco-américain !

– Putain… Dieu est avec Sarkozy, ya pas à dire !

– Ressaisissez-vous, Chombier : vous avez une érection!

– Désolé Moulardo… Je pensais au Président.

– Bon… Je bipe Martin Bouygues. En plus, il n’y a pas de vote populaire, c’est un jury qui désigne la gagnante. Le vote du public, c’est juste pour encaisser l’oseille des numéros surtaxés.

– Ca ne va pas coûter trop cher alors… Quelques légions d’honneur et quelques enveloppes… Pas de quoi tuer les fonds spéciaux de l’Élysée…

– En effet. Ca, et notre petite prime… Quel bon système le jury de spécialistes. Vivement qu’on l’institue pour désigner le Président. Ils ont ça au PS déjà! Allo ? Monsieur Bouygues ? Oui, ici Moulardo… De l’Élysée…

Et voila. L’ingénue d’Albi est élue dans un triomphe national qui porte l’amitié franco-américaine à un niveau de symbiose qu’on avait pas connu depuis que Benjamin Franklin venait à Paris faire sauter sur ces genoux les filles de Montmartre… Tout va bien, puisqu’on a notre miroir de Barack… On savait déjà que bien avant l’élection américaine le Président avait Bruni, voilà maintenant qu’il a trouvé une demoiselle du Mississippi pour représenter la France dans le monde. Vive Bouygues, vive TF1 !

Notons quand même que c’est la première fois qu’une miss issue de l’Albigeois (Midi Pyrénées) est élue. Preuve que la croisade contre les hérétiques Cathares est enfin terminée, et que le dernier bastion de la discrimination envers les Albigeois est tombé. Ouf…

En plus, elle parle Chinois: gageons que l’Elysée saura l’utiliser pour nous rattraper le coup du Dalaï Lama

Au train ou vont les choses, je ne serais pas surpris qu’elle prenne la tête de la liste de l’UMP en Île de France pour les Européennes, puisque certaines ont refusé

Enfin… Au moins, elle est mignonne.

Message de Lili pour Welf

Welf, chroniqueur du Complot Mondial

Na Zdarovie Tovarichtchy

Les moins de vingt ans ne se souviennent sûrement pas de ce moment, qui est pour eux de l’Histoire avec un grand H, de la chute du mur de Berlin et de l’effondrement subséquent de ce qu’on appelait le Bloc de l’Est, et du démembrement de son maitre, l’Union Soviétique. Pour les autres, ça y est, je viens de vous filer un coup de vieux.

Mais en fait, l’URSS n’est pas complètement morte. Et je ne parle pas de façon imagée, où elle existerait dans le coeur des militants communistes, des déçus de la « démocratisation » de la Russie ou des revanchards de la Grandeur de l’Empire Russe. Elle existe encore bel et bien… sur Internet.

En effet, au moment du démembrement de l’URSS, de son éclatement et de l’émergence de tout un tas de pays en -nie ou en -stan, Internet existait déjà (c’est fou, hein?), et l’URSS avait sa propre extension: .su

Et aujourd’hui, à l’heure ou l’ICANN envisage de faire définitivement disparaitre cette extension, l’extension n’a jamais été aussi populaire. Entre 2006 et aujourd’hui, on compte 4 fois plus de domaines (45000 contre 11000), et, comme il était crié dans les manifestations du PC dans le bon vieux temps: « Ce n’est qu’un début, continuons le combat! »